1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Tentative de meurtre par des soldats de la DGSE : ce que l'on sait
1 min de lecture

Tentative de meurtre par des soldats de la DGSE : ce que l'on sait

Vendredi 4 septembre, un cinquième soldat rattaché à la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (DGSE), a été mis en examen dans le cadre de l’affaire des militaires de la DGSE impliqués dans une tentative de meurtre.

Interpellés par la police de Créteil, les deux hommes ont affirmé avoir reçu l'ordre de liquider une hypnotiseuse du Mossad, les services secrets israéliens.
Interpellés par la police de Créteil, les deux hommes ont affirmé avoir reçu l'ordre de liquider une hypnotiseuse du Mossad, les services secrets israéliens.
Crédit : Martin BUREAU / AFP
Tentative de meurtre par des soldats de la DGSE : ce que l'on sait
01:29
Tentative de meurtre par des soldats de la DGSE : ce que l'on sait
01:29
Thomas Prouteau - édité par Florise Vaubien

Il s’agit de l’une des affaires les plus mystérieuses de ces derniers mois : l’affaire des militaires de la DGSE impliqués dans une tentative de meurtre. Cinq personnes étaient déjà poursuivies. Vendredi 4 septembre, un militaire rattaché à la Direction Générale de la Sécurité extérieure, a été à son tour mis en examen dans le cadre d’une enquête extraordinaire. 
 
Il s'agit encore une fois d’un soldat affecté au Centre parachutiste (CPES) de Cercottes dans le Loiret, l’une des bases militaires les plus confidentielles de l’Hexagone. C’est là que s’entraînent les agents du service Action de la DGSE, chargée des opérations les plus secrètes à l’étranger. 

Le soldat de 24 ans n’aurait eu qu’un rôle logistique dans la base où il travaille depuis un an, mais il a dû passer à des contrôles de sécurité extrêmement poussés

Une tentative d'assassinat contre une cheffe d'entreprise

Pourtant, il est désormais mis en cause pour avoir participé au nébuleux projet d’assassinat d’une femme de 54 ans, cheffe d’entreprise, psychothérapeute et hypnotiseuse. Les enquêteurs de la brigade criminelle s’orientent désormais vers un conflit professionnel pour expliquer ce contrat digne d’un film noir. Selon une source judiciaire, le projet était bien d'éliminer cette femme qui a développé plusieurs sociétés dans le domaine du coaching d'entreprises. 

Un commanditaire privé, encore inconnu, aurait recruté un groupe de mercenaires sans leur livrer les détails de l’affaire puisque certaines pensaient même travailler secrètement pour la DGSE. Mais qui et pourquoi ? Ces questions restent pour l'heure sans réponse. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/