1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Soupçons de conflits d'intérêt : de quoi Éric Dupond-Moretti est-il accusé ?
2 min de lecture

Soupçons de conflits d'intérêt : de quoi Éric Dupond-Moretti est-il accusé ?

Trois syndicats de magistrats et l'association Anticor ont porté plainte contre le garde des Sceaux, ce qui a amené la Cour de justice de la République à ouvrir une enquête au sujet de possibles conflits d'intérêt.

Le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti le 24 septembre 2020 à Pontoise (Île-de-France)
Le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti le 24 septembre 2020 à Pontoise (Île-de-France)
Crédit : Alain JOCARD / AFP
Victor Goury-Laffont

Un événement inédit a eu lieu ce jeudi 1er juillet. À 9h du matin, une perquisition a été menée au ministère de la Justice, dans le cadre d'une enquête qui vise directement le garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti. Le ministre n'a pour l'instant pas réagit.

Comment en est-on arrivé là ? Au mois de septembre 2020, Éric Dupond-Moretti, ministre depuis deux mois seulement, a ordonné l'ouverture d'une enquête administrative contre trois magistrats du parquet national financier (PNF). Tous les trois avaient participé à l'enquête préliminaire pour identifier qui aurait pu prévenir l'ancien président Nicolas Sarkozy et son avocat Thierry Herzog qu'ils avaient été mis sur écoute dans le cadre d'une affaire de corruption.

Pour ce faire, le PNF avait analysé les relevés téléphoniques de Thierry Herzog et de certains de ses proches, dont Éric Dupond-Moretti. Encore avocat, celui-ci avait dénoncé des "méthodes de barbouzes" et déposé plainte contre le PNF, plainte qu'il a retiré lors de son entrée au ministère. "Le ministre instrumentalise l’inspection contre des magistrats qui ont enquêté sur lui et son meilleur ami et contre un parquet qui devra requérir une peine contre ce proche", dénonçait au mois de janvier Anticor.

Une information judiciaire ouverte en janvier

Une autre enquête administrative ordonnée par Éric Dupond-Moretti est visée par la plainte : celle contre le magistrat Edouard Levrault, aujourd'hui en poste à Nice. En tant qu'avocat, l'actuel ministre lui avait été confronté lorsqu'il défendait un haut policier monégasque mis en examen par ce même magistrat, alors détaché à Monaco. Il avait estimé que celui-ci avait des méthodes de "cow-boy".

À écouter aussi

Jugeant les plaintes recevables, la Cour de justice de la République, compétente pour juger les ministres, a ouvert en janvier une information judiciaire pour "prise illégale d'intérêts", un délit qui sanctionne le fait pour une personne dépositaire de l'autorité publique d'obtenir un intérêt, sous n'importe quelle forme, dans une opération qu'il doit normalement surveiller ou administrer.

Ces enquêtes et toutes les affaires en lien avec les anciennes activités d'avocat d'Éric Dupond-Moretti ont été transférées au Premier minstre, Jean Castex. Après l'ouverture d'une enquête à son sujet, le garde des Sceaux avait assuré n'avoir "rien à craindre".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/