1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Sécurité routière : que deviennent les radars tourelles voulus par Macron ?
2 min de lecture

Sécurité routière : que deviennent les radars tourelles voulus par Macron ?

REPORTAGE - Les radars tourelles d'Emmanuel Macron n'ont pas le vent en poupe. Ils sont dégradés voire volés. Certains s'offusquent, d'autres soutiennent la démarche.

Un radar nouvellement installé à Nevoy, dans le Loiret.
Un radar nouvellement installé à Nevoy, dans le Loiret.
Crédit : Guillaume Souvan / AFP
Sécurité routière : que deviennent les radars tourelles voulus par Macron ?
00:02:03
Aurélia Valarié - édité par Chloé Richard-Le Bris

C'est l'une des mesures les plus contestées du quinquennat d'Emmanuel Macron : le passage aux 80km/h sur les routes nationales aurait permis de sauver 336 vies. C'est en tout cas ce qu'affirme le gouvernement. C'est une mesure pour améliorer la sécurité sur les routes. L'autre arme, c'est la mise en place de radars tourelles. On les disait plus perfectionnés et surtout plus résistants, ils connaissent finalement le même sort que les nombreux radars classiques dégradés pendant le mouvement des "gilets jaunes".

Dans l'Yonne, trois ont déjà été endommagés sur les sept posés l'année dernière. L'un d'eux, installé sur la départementale 944, a même été volé. Alexis Botelier est chargé de mission à la prévention routière de l'Yonne : "On est effectivement sur un virage assez serré, qui est vallonné, avec une visibilité un peu réduite. Voilà, le radar est juste devant."

Arrivé sur place, il ne reste plus rien. Le radar de quatre mètres de haut a été complètement scié à la base avant d'être emporté. "Il n'en reste plus rien et on est sur un axe qui reste dangereux, en tout cas de ce que les statistiques au niveau des accidents, nous laissent penser. Les mesures de prévention routière restent importantes lorsqu'on connait le contexte sur les routes, malheureusement."

"On est la vache à lait de la France"

Liliane, 77 ans, habite une petite commune alentour, elle ne cache pas sa colère : "De toute façon, on ne doit pas s'approprier le bien qui ne nous appartient pas pour le détériorer et créer peut-être d'autres accidents de la route, parce qu'il n'y aura plus assez de contrôles."

À lire aussi

Mais certains ne sont pas du même avis : "Moi je les félicite vraiment. Je vais même les applaudir." Nicolas, lui, est un habitué des excès de vitesse, il a déjà perdu son permis pour consommation de stupéfiants et pourtant, c'est joint à la main qu'il s'indigne. "Je ne pense pas changer de comportement à l'avenir avec ces radars, je ne pense pas non. Les Français en ont marre de payer. C'est toujours les mêmes qui payent en plus. On est la vache à lait de la France." Il repart, direction le travail, sur les petites routes vallonnées de l'Yonne, l'un des départements les plus accidentogènes de France. En 2019, 41 personnes y ont perdu la vie.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire