2 min de lecture Santé

Saint-Malo : un bébé régurgite un ver, les parents incriminent le lait

Près de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), un bébé a régurgité une larve après avoir été malade pendant trois semaines. Ses parents pensent que le parasite était présent dans le lait en poudre.

Le bisphénol A se trouve notamment dans les biberons
Le bisphénol A se trouve notamment dans les biberons Crédit : FRED DUFOUR / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

Le 18 novembre 2019, près de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), un bébé a régurgité une larve de plusieurs centimètres après avoir été malade pendant trois semaines. Quelques semaines plus tôt, les parents, Élodie et Rudy, vivant à Roz Landrieux près de Saint-Malo, s'inquiètent de la santé de leur petite dernière, Yllona, alors âgée de 3 mois. Depuis quelques jours, elle refuse de se nourrir ou ne termine pas ses biberons.

Dans la matinée du 18 novembre 2019, la nounou appelle la maman et lui demande de venir de toute urgence : la petite vient de régurgiter une sorte de ver. "J’ai pris une loupe pour regarder. Cette bestiole faisait 6-7 cm et bougeait encore !", confie Élodie au site Actu.fr. 

La jeune femme file chez son médecin. "Il m’a dit que cela n’avait rien d’humain. Plus tard, on m’a déclaré que cela s’était développé dans le corps de mon bébé !". Les parents cherchent alors des réponses : "Ma belle sœur m’a parlé d’un article sur une famille des Landes qui avait trouvé une larve dans leur lait en poudre. En le lisant, je me suis rendu compte qu’il s’agissait de la même marque, Gallia, et que cela s’était passé à la même période".

Des faits similaires ailleurs en France

Élodie contacte alors cette famille des Landes, qui comme trois autres couples, a signalé des faits similaires. Les parents d’Yllona ont donc la conviction que la "bestiole" était déjà présente dans le lait. Pour l’instant, Élodie n’a pas porté plainte. Elle attend de nouvelles analyses effectuées sur le ver retrouvé, avant d’envisager d'éventuelles poursuites judiciaires. 

À lire aussi
Un moustique qui s'apprête à piquer (illustration). moustiques
Moustiques : pourquoi certains se font-ils plus piquer ?

"Nous comprenons bien entendu l’inquiétude des parents concernés par ce cas", déclare Marion Vitupier, responsable communication externe chez Danone qui détient la marque Gallia. La responsable de communication de Danone indique toutefois "que les consommateurs concernés [leur] transmettent les éléments dont ils disposent, par exemple une larve, afin de lancer des investigations approfondies". Elle rappelle que "ce type d’incident est extrêmement rare compte tenu des millions de boîtes de lait" que la marque distribue.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Alimentation Bébé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants