1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Port du voile : "Il faut harmoniser les règlements intérieurs au niveau européen"
2 min de lecture

Port du voile : "Il faut harmoniser les règlements intérieurs au niveau européen"

REPLAY - INVITÉ - Abdallah Zekri, président de l'Observatoire national contre l'islamophobie, réagit à l'arrêt rendu par la Cour de justice de l'Union européenne sur le port de signes religieux en entreprise. Et selon lui, il faut une certaine harmonisation européenne.

Abdallah Zekri, du Conseil français du culte musulman
Abdallah Zekri, du Conseil français du culte musulman
Crédit : JACK GUEZ / AFP
Port du voile : "Il faut harmoniser les règlements intérieurs au niveau européen"
00:05:36
Religion en entreprise : "Il faut mettre en conformité les règlements intérieurs au niveau européen", dit Zekri
00:05:32
Vincent Parizot & Christelle Rebière & La rédaction numérique de RTL

Le 14 mars, la Cour de justice de l'Union européenne a rendu un arrêt sur le port du voile dans le monde professionnel. Ainsi, une entreprise peut interdire dans son règlement intérieur le port visible de signes religieux, quels qu'ils soient. Une décision prise après l'étude de deux cas précis, deux femmes de confession musulmane, l'une en France, l'autre en Belgique. Et pour Abdallah Zekri, président de l'Observatoire national contre l'islamophobie et secrétaire général du Conseil français du culte musulman, l'arrêt rendu par la Cour de justice de l'Union européenne est clair "mais il faudrait savoir ce que [l'on va en faire] car on laisse les justices de chaque pays prendre des décisions" sur ce sujet. 

Et de préciser que dans les cas examinés, la première personne avait été recrutée sans porter le voile alors que la seconde portait le voile lors de son entretien d'embauche. "Ce qui est choquant, c’est que c’est un client qui a dit à l’entreprise 'je refuse que vous m’envoyiez une femme qui porte le voile', c’est-à-dire la décision d’un client a fait en sorte que cette femme soit licenciée. Et je ne suis pas d'accord car il y a également une liberté de manifester sa religion", dénonce Abdallah Zekri. Selon lui, l'arrêt rendu par la cour de justice était une "clarification nécessaire". 

L'importance du règlement intérieur

Et de s'expliquer : "Dans la mesure où il y a un règlement intérieur dans l'entreprise et que quand une personne est recrutée alors ce règlement [lui est présenté], alors je comprends que si elle porte le voile, elle soit licenciée. Mais quand une personne est recrutée alors que portant le voile, et sans que le règlement intérieur n'évoque la question, alors je ne suis pas d'accord". Selon l'homme, il faudrait dans ce cas penser à harmoniser les entreprises européennes sur un même modèle de règlement intérieur. "Certaines ne le prévoient pas". 

En bonne intelligence

Abdallah Zekri dénonce également un timing électoraliste et une sorte de récupération politique. "On nous sort cela en pleine période d'élection, avec les discours sur l'islam, le voile, le burkini (...) François Fillon en ce moment veut mettre l'Islam sous contrôle, son financement... Il n'y a pas que lui mais il a été à bonne école". Selon le président de l'Observatoire nationale contre l'islamophobie, la seule chose à faire désormais, au-delà de la simple décision de la cour de justice, est d'en appeler au bon sens des entreprises. "J'en appelle à l'intelligence de ces chefs d'entreprise. Si [l'interdiction du port du voile] ne fait pas partie du règlement intérieur, on ne peut pas imposer comme cela à quelqu'un d'enlever son voile, sa croix, sa kipa", analyse-t-il. "Cela ne peut pas être rétroactif".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/