1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Qui est Loïk Le Priol, suspect numéro 1 du meurtre de l'ex-rugbyman Federico Martin Aramburú ?
2 min de lecture

Qui est Loïk Le Priol, suspect numéro 1 du meurtre de l'ex-rugbyman Federico Martin Aramburú ?

Militant issu de l'ultradroite et ancien du GUD, l'homme de 27 ans a été arrêté en Hongrie. En fuite depuis samedi, il est le principal suspect dans l'enquête sur la mort de l'ancien rugbyman international argentin.

Loïk Le Priol portant un vêtement de sa marque Babtou Solide.
Loïk Le Priol portant un vêtement de sa marque Babtou Solide.
Crédit : Capture d'écran Twitter
Qui est Loïk Le Priol, suspect numéro 1 du meurtre de l'ex-rugbyman Federico Martin Aramburú ?
00:01:28
Étienne Bianchi

Federico Martín Aramburú avait 42 ans, était père de trois enfants, double champion de France de Top 14. Il est mort par balles près d'un bar du sixième arrondissement parisien samedi 19 mars. Une altercation, aux motivations encore floues, aurait éclaté entre deux groupes dans le débit de boisson. Une fois la dispute passée, Federico Aramburú remonte le boulevard Saint-Germain avec un ami, lorsqu'une jeep ralentit à leur hauteur. Dans le véhicule, les personnes avec lesquelles le ton était monté quelques heures plus tôt. Des coups de feu éclatent et le rugbyman s'effondre, touché de trois balles. Il ne se relèvera pas

Très vite, les enquêteurs identifient un suspect : Loïk Le Priol, militant d'ultradroite déjà connu pour des affaires de violence. L'homme de 27 ans, ancien du GUD (Groupe d'Union Défense, organisation d'extrême-droite aujourd'hui dissoute) devait paraître en juin prochain pour "violences aggravées" sur un autre sympathisant d'ultradroite, agressé et humilié en 2016 dans une scène filmée avec un téléphone portable. 

Loïk Le Priol est également un ex-soldat. Formé à l'École des mousses de la Marine nationale à Brest, entre 2010 et 2011, il a été affecté au commando marine de Montfort au sein duquel il a participé à des opérations extérieures au Mali et à Djibouti entre 2013 et 2015. 

Radié de l'armée

Rapatrié en France en juillet 2015 sur recommandation des médecins militaires en raison d'un état de stress post-traumatique sévère, Loïk Le Priol a été radié de l'armée pour motifs disciplinairesMarianne révèle également que le militant d'extrême-droite a été mis en cause à Djibouti pour avoir "frappé et étranglé une prostituée". 

À écouter aussi

Le jeune homme s'était également lancé dans l'entreprenariat en fondant, en 2016, une ligne de vêtements "identitaires", Babtou Solide - toubab à l'envers, nom donné en Afrique aux Européens, aux Blancs. Des vidéastes identitaires comme Baptiste Marchais et le masculiniste Julien Rochedy avaient posé avec ces t-shirts. 

Réputé instable, au sein même des mouvements d'ultradroite, Loïk Le Priol a finalement été interpellé en Hongrie ce mercredi 23 mars. Un mandat d'arrêt européen avait été délivré contre lui. Il devrait être remis aux autorités françaises dans les prochains jours

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/