1 min de lecture Faits divers

Qu'est-il arrivé au sous-marin "Minerve", disparu en 1968 ?

Le 27 janvier 1968, le submersible, en exercice au large de Toulon avec 52 hommes à bord, avait coulé en moins de 4 minutes. La ministre des Armées a annoncé mardi 5 février la reprise des recherches de l'épave.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Qu'est-il arrivé au sous-marin "Minerve", disparu en 1968 ? Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Thomas Pierre

Une avarie de la barre arrière, une collision avec un bateau, l'explosion d'un missile, d'une torpille... Depuis sa disparition mystérieuse au large de Toulon en 1968, avec 52 membres d'équipage à son bord, l'épave du sous-marin "Minerve" n'a jamais été découverte. 

Mardi 5 février, la ministre des Armées a annoncé une reprise des recherches pour tenter d'élucider les raisons pour lesquelles le vaisseau a coulé en moins de 4 minutes. Pour Hervé Fauve, le fils du commandant du submersible disparu, invité de RTL, l'hypothèse la plus vraisemblable reste celle d'une voie d'eau à travers un tube d'aération défectueux, même si un élément ne permet pas d'accréditer totalement cette version.  

"Cette hypothèse ne me convînt pas complètement puisque quand on voit le temps qu'il a fallu au sous-marin pour couler, d'autres hypothèses sont possibles et en particulier une avarie des barres de plongées arrières qui auraient entraînées une descente très rapide du sous-marin au fond l'eau", précise-t-il. 

Une attaque ennemie peu probable

En revanche, l'éventualité d'une attaque par une force militaire ennemie est pour Hervé Faure a écarté : "cela a été envisagé, mais il y a eu un certain nombre d'enregistrements acoustiques qui prouvent que ce n'est pas l'hypothèse à retenir". 

À lire aussi
Canal de l'Ourcq (illustration) faits divers
Seine-Saint-Denis : le corps du jeune homme lynché retrouvé

En octobre dernier, les familles des sous-mariniers avaient lancé un appel pour que soient reprises les recherches de l'épave. Selon le ministère, cette nouvelle campagne, menée par la Marine nationale entend "profiter de la mise en service d'équipements de haute technologie, dont des drones sous-marins"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Disparition Armée
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants