1 min de lecture Faits divers

Pyrénées-Orientales : trois femmes agressent une sexagénaire et battent à mort son chien

Une sexagénaire a été violemment agressée, dimanche 2 février, à Espira-de-l'Agly par trois jeunes femmes qui ont ensuite battu à mort son chien.

Un gendarme (illustration)
Un gendarme (illustration) Crédit : MYCHELE DANIAU / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien Journaliste

Une femme, âgée d'une soixantaine d'années, a été violemment agressée, dimanche 2 février, à Espira-de-l'Agly dans les Pyrénées-Orientales. Trois jeunes femmes ont roué de coups son chien qui a succombé à ses blessures


Alors que la sexagénaire promenait ses deux chiens dimanche soir, elle réalise qu'elle est suivie par un groupe de trois jeunes femmes. "J'avance vite. Je fais un tour jusqu'à la rue nationale", détaille-t-elle dans les colonnes de L'Indépendant. "Et je vois que ces personnes m'attendent".


Elle tente alors d'appeler les secours mais les trois agresseuses lui arrachent son téléphone, l'insultent "en espagnol", puis l'agressent violemment. "L'une la bat avec une laisse qu'elle a en main" et continuer de frapper la victime à terre, rapporte BFMTV. L’un des deux chiens prend la fuite, mais l’autre animal est rattrapé par une des agresseuses qui le "frappe à la mâchoire". "Il saignait de partout. Trois secondes après, il mourrait dans mes bras", confie la victime.


Les trois jeunes femmes sont toujours recherchées par les forces de l’ordre. La victime a été transférée aux urgences où les médecins lui ont diagnostiqué une fracture de la main nécessitant cinq jours d'incapacité totale de travail (ITT). Elle a déposé plainte auprès de la gendarmerie de Rivesaltes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Pyrénées-Orientales Agression
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants