1 min de lecture Attentats à Paris

Procès Jawad Bendaoud : la cour d'appel de Paris rend sa décision ce vendredi

Relaxé en première instance, Jawad Bendaoud, qui a toujours clamé son innocence, connaîtra vendredi la décision de la cour d'appel de Paris.

Jawad Bendaoud, surnommé le "logeur de Daesh", le 25 avril 2018 devant palais de justice de Bobigny
Jawad Bendaoud, surnommé le "logeur de Daesh", le 25 avril 2018 devant palais de justice de Bobigny Crédit : Alain JOCARD / AFP
Martin Planques
Martin Planques et AFP

Savait-il qu'il hébergeait deux jihadistes des attaques du 13 novembre 2015, dont leur cerveau présumé, Abdelhamid Abaaoud ? Relaxé en première instance, Jawad Bendaoud, qui a toujours clamé son innocence, connaîtra vendredi 29 mars la décision de la cour d'appel de Paris.

Ce procès est le premier en lien avec les attaques du 13 Novembre qui avaient fait 130 morts à Saint-Denis et Paris. En février 2018, il s'était conclu par une relaxe pour Jawad Bendaoud. Le tribunal correctionnel avait jugé qu'il n'était "pas prouvé" que Jawad Bendaoud avait "fourni un hébergement à deux individus qu'il savait être des terroristes du 13 Novembre, afin de les soustraire aux recherches et éviter ainsi leur arrestation".

Sitôt le jugement tombé, le parquet avait fait appel. Jawad Bendaoud a donc été rejugé pour "recel de malfaiteurs terroristes" pour avoir fourni l'appartement où Abdelhamid Abaaoud et son complice Chakib Akrouh s'étaient repliés à Saint-Denis. C'est là qu'ils sont morts dans l'assaut des policiers du Raid, le 18 novembre.

Il y avait des trucs louches, mais à aucun moment j'ai tilté"

Jawad Bendaoud
Partager la citation

Lors du deuxième procès, Jawad Bendaoud a continué de nier qu'il connaissait ces deux hommes. "À aucun moment, j'ai pensé que j'allais héberger des mecs qui avaient tué plus de 100 personnes". "Il y avait des trucs louches, mais à aucun moment j'ai tilté", a-t-il martelé. Il a continué aussi de se présenter comme "un musulman non-pratiquant". A propos des radicalisés, il a répété: "Moi, je n'ai jamais été dans ce délire-là".

À lire aussi
Salah Abdeslam est incarcéré à la prison de Fleury-Merogis (Essonne). terrorisme
Attentats du 13 novembre : ces 20 suspects qui pourraient être jugés

Pour son avocat Xavier Nogueras, le procès en appel n'a pas permis d'apporter la preuve nécessaire pour le condamner. Jawad Bendaoud, qui a passé 27 mois à l'isolement après son arrestation le 18 novembre 2015, encourt six ans de prison. L'avocate générale Naïma Rudloff a requis en décembre cinq ans de prison contre ce délinquant multirécidiviste.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Justice Procès
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants