1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Procès du 13-Novembre : Abdeslam et ses coaccusés ne feront pas appel
1 min de lecture

Procès du 13-Novembre : Abdeslam et ses coaccusés ne feront pas appel

Après le verdict rendu le 29 juin dernier, Salah Abdeslam et les autres accusés ont décidé de ne pas faire appel. Il n'y aura pas de second procès.

Salah Abdeslam, au procès du 13 novembre, le 15 mars 2022
Salah Abdeslam, au procès du 13 novembre, le 15 mars 2022
Crédit : Benoit PEYRUCQ / AFP
Léa Stassinet & AFP

Il n'y aura pas de second procès des attentats du 13-Novembre. Près de deux semaines après le verdict, qui a vu Salah Abdeslam être condamné à la perpétuité incompressible, ce dernier ainsi que ses coaccusés ont décidé de ne pas faire appel. Le délai d'appel, de dix jours, expirait lundi 11 juillet à minuit. 

"Aucun des vingt accusés n'a interjeté appel", a annoncé ce mardi 12 juillet le procureur général de Paris, Rémy Heitz. "Le procureur national antiterroriste (Pnat) et le procureur général près la cour d'appel de Paris n'ont pas non plus fait appel de cette décision", a-t-il précisé. Le verdict de la cour d'assises spéciale de Paris "a acquis aujourd'hui un caractère définitif et il n'y aura donc pas de procès en appel". 

Le choix fait par Salah Abdeslam "ne signifie pas qu'il adhère au verdict et à la peine de perpétuité incompressible qui en résulte, mais qu'il s'y résigne", ont réagi ses avocats, Mes Olivia Ronen et Martin Vettes, dans un communiqué publié sur Twitter. "Il n'y a pas d'honneur à condamner un vaincu au désespoir", ont aussi écrit ses avocats. "Si une telle peine est inacceptable, nous respectons la décision de celui que nous assistons", ont complété ceux qui avaient plaidé contre "une peine de mort lente" visant, selon eux, à "neutraliser définitivement un ennemi" et non un homme ayant "évolué" au cours de l'audience. 

Le 29 juin dernier, au terme d'un procès historique, Salah Abdeslam était devenu le cinquième homme en France condamné à la perpétuité incompressible, la plus haute sanction du code pénal, qui rend infime toute possibilité de remise en liberté.

À lire aussi

Les 19 coaccusés de Salah Abdeslam (six dont cinq présumés morts étaient jugés en leur absence) ont été condamnés à des peines allant de deux ans d'emprisonnement à la perpétuité. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire