1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Procès de la "sextape" : Zenati nie avoir voulu embarquer Benzema dans un plan risqué
1 min de lecture

Procès de la "sextape" : Zenati nie avoir voulu embarquer Benzema dans un plan risqué

Devant les magistrats, l'ami d'enfance de l'attaquant du Real Madrid s'est défendu de toute intention malveillante, mercredi 20 octobre, au premier jour du procès.

Karim Benzema à Clairefontaine le 31 mai 2021
Karim Benzema à Clairefontaine le 31 mai 2021
Crédit : FRANCK FIFE / AFP
Procès de la "sextape" : Zenati nie avoir voulu embarquer Benzema dans un plan risqué
01:34
Gregory Fortune & Alice Moreno

Il s'est exprimé longuement à la barre mercredi 20 octobre : Mathieu Valbuena a livré sa version de la fameuse "affaire de la sextape". Au premier jour du procès de ce scandale qui a secoué le football français à l'automne 2015, le joueur de l'Olympiakos (Grèce) est également revenu sur la conversation qu'il avait eue alors avec Karim Benzema, soupçonné d'avoir exercé sur lui une forme de chantage.

Autre personnage-clé de ce dossier, Karim Zenati, ami d'enfance de Benzema. C'est lui qui aurait été approché le premier par le maître-chanteur. Devant les magistrats, il s'est défendu de toute intention malveillante. Il doit tellement à l'attaquant du Real Madrid que jamais, non jamais il n’aurait pu l’embarquer dans un plan risqué. Voilà ce que Zenati s'est évertué à dire au tribunal.

"On a grandi dans le même bloc, on avait six ans, c’est comme mon frère". Pourtant, c’est bien cet ami de toujours qui a été approché par un maître-chanteur, ce même ami qui a convaincu ensuite Benzema de parler de la vidéo intime à Valbuena. "Je vous assure que je pensais la démarche bienveillante. Jamais il n’a été question d’argent", assure-t-il.

C’est parti en vrille au téléphone

Karim Zenati

Mais une conversation téléphonique met à mal sa version, loin d’être bienveillante. Karim Benzema et Karim Zenati parlent de Valbuena en des termes plus que douteux : "Il va rien lâcher, ils vont lui pisser dessus, qu’il se démerde avec ses piranhas", lancent les deux hommes dans un échange ponctué de rires. 

À lire aussi

"C’est parti en vrille au téléphone", concède Zenati. Celui qui a déjà été condamné pour un vol à main armée et du trafic de stupéfiants insiste une dernière fois : "Si j’avais voulu faire du chantage, jamais je n’aurais fait appel à Karim Benzema".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/