1 min de lecture Faits divers

Photographe de l'AFP blessé samedi : une enquête interne de la police ouverte

Ameer al-Halbi a été violemment blessé samedi 28 novembre lors de la "marche des libertés". Une enquête a été ouverte.

Des manifestants sur la place de la République à Paris le 28 novembre 2020 lors d'une manifestation contre le projet de loi Sécurité globale.
Des manifestants sur la place de la République à Paris le 28 novembre 2020 lors d'une manifestation contre le projet de loi Sécurité globale. Crédit : Thomas COEX / AFP
Venantia
Venantia Petillault et AFP

Une enquête "administrative interne" a été ouverte par la police, ce que réclamait l'AFP, pour établir les circonstances dans lesquelles un collaborateur de l'Agence, le photographe syrien Ameer al-Halbi, a été blessé samedi 29 novembre à Paris lors de la manifestation contre le texte de loi "sécurité globale" et les violences policières.

Ameer al-Halbi, photographe indépendant qui a été primé à plusieurs reprises pour ses photos de la guerre en Syrie pour le compte de l'Agence France Presse, a été grièvement blessé au visage "par un coup de matraque", selon Reporters sans frontières (RSF) qui a dénoncé samedi soir des violences policières "inacceptables".

Installé en France depuis près de trois ans, le photographe de 24 ans couvrait la manifestation parisienne place de la Bastille, à titre indépendant. "Nous sommes choqués par les blessures infligées à notre collègue Ameer al-Halbi et nous condamnons cette violence non provoquée", a réagi dimanche Phil Chetwynd, directeur de l'information de l'AFP.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Violence Police
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants