1 min de lecture Faits divers

Pas-de-Calais : une femme tuée par son conjoint contre qui elle avait porté plainte

Une femme de 36 ans, tuée ainsi que deux de ses enfants à l'arme blanche, avait déjà déposé plainte contre son compagnon accusé du meurtre.

Un gendarme (illustration)
Un gendarme (illustration) Crédit : MYCHELE DANIAU / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

Le drame a eu lieu à Carvin, dans le Pas-de-calais, dans le nuit de dimanche 5 au lundi 6 avril. Une femme de 36 ans a été tuée à l'arme blanche ainsi que deux de ses enfants, sans doute par son conjoint qui était sur place. Ce jeudi, on apprend que la femme, mère de cinq enfants, avait déjà déposé une plainte au commissariat de Lens contre son compagnon en octobre dernier. 

Selon les informations de France 3 que relaie l'AFP, elle reprochait alors "au mis en cause de lui avoir fortement serré le bras", a indiqué le parquet de Béthune à l'AFP. "Elle a ensuite retiré sa plainte" et l'homme "a contesté les faits". "Faute d'autre élément probant", la procédure a été classée sans suite par le parquet de Béthune.

L'homme est accusé d'avoir tué à l'arme blanche sa femme et deux des enfants de celle-ci âgés de 16 et 11 ans, dans la nuit de dimanche à lundi. Grièvement blessé après s'être infligé à lui-même des coups de couteau, il avait "spontanément déclaré être l'auteur des coups mortels", avait indiqué le parquet.

Les enfants rescapés accusent le beau-père

Trois autres enfants de 6, 9 et 13 ans, physiquement indemnes mais choqués, s'étaient réfugiés chez leurs grands-parents vivant dans la même rue. Les autopsies réalisées mercredi sur les trois victimes "ont confirmé la présence de très nombreuses plaies létales par arme blanche", a indiqué le parquet dans un communiqué jeudi.

À lire aussi
Un commissariat de police (Illustration). faits divers
La Réunion : un principal de collège mis en examen pour agression sexuelle sur mineure

Selon les témoignages des trois enfants rescapés, c'est bien leur beau-père qui est à l'origine des coups mortels portés aux quatre victimes. Un acte survenu "à la suite d'une dispute familiale", a ajouté le parquet dans ce communiqué.

L'intéressé, "qui n'a pas d'antécédents judiciaires ni psychiatriques", est "toujours en soins intensifs consécutifs à une probable tentative de suicide". L'homme n'a pas encore pu être entendu et "l'enquête se poursuit afin de mieux connaître l'environnement familial".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Pas-de-calais Violences conjugales
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants