1 min de lecture Justice

"On n'est pas couché" : Dupont-Moretti dénonce la justice pendant le Covid-19

Invité à l'émission "On n'est pas couché" du samedi 6 juin, l’avocat Éric Dupond-Moretti alerte sur le risque de renoncer aux principes de justice pendant la crise sanitaire. Pour lui, "on a fait n'importe quoi".

Éric Dupont-Moretti, avocat, s'insurge contre la gestion de la crise sanitaire par la justice.
Éric Dupont-Moretti, avocat, s'insurge contre la gestion de la crise sanitaire par la justice. Crédit : Capture d'écran France 2.
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini

"C'est une période très très particulière. Je pense qu'on a fait n'importe quoi", dénonce d'emblée Éric Dupond-Moretti au sujet de la gestion de la justice durant la crise sanitaire. Invité sur le plateau de Laurent Ruquier ce samedi 6 juin pour présenter son spectacle Éric Dupond-Moretti à la barre, il s'est indigné des dérives de justice justifiées par le coronavirus. 

"Face à l'urgence, la chancellerie a décidé, mais sans concertation avec les professionnels, en tous cas avec les avocats, qu'on pouvait maintenir une détention sans qu'un homme soit présenté à des juges. Depuis 1793, loi dite des suspects, on avait jamais vu ça", s'insurge l'avocat. 

Il cite "un exemple extraordinaire à Marseille" où un prévenu, qui ne pouvait pas être présenté devant un tribunal, en raison du Covid-19, a été condamné à trois ans de prison sans avocat et sans être présenté à un juge. "On peut pas organiser de visioconférence, il n'est pas représenté par un avocat. Et en lisant le dossier, le tribunal correctionnel lui inflige trois ans d'emprisonnement. C'est monstrueux, du jamais vu", assure Éric Dupond-Moretti. 

On colle trois ans ferme à un type qui peut pas se défendre

Éric Dupond-Moretti sur ONPC.
Partager la citation

Pour lui, cela veut dire "qu'on nie l'apport qu'un avocat peut emmener dans un dossier" et qu'"on se fou du contradictoire". "Sur la base de PV établis par la police, on colle trois ans ferme à un type qui peut pas se défendre, qui est pas là, et dont on n'entendra même pas le son de la voix", concut l'avocat avec indignation.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Télévision Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants