2 min de lecture Faits divers

Oise : un cerf poursuivi par des chasseurs se réfugie dans une gare

VU DANS LA PRESSE - L'animal a pu être secouru et relâché dans la forêt mardi 12 janvier, après s'être réfugié sur les rails en gare de Chantilly.

Un cerf (illustration)
Un cerf (illustration) Crédit : BENOIT PERSONNAZ / BIOSPHOTO / BIOSPHOTO VIA AFP
Florine Boukhelifa Journaliste

Une grosse frayeur pour l'animal et un gros retard pour les voyageurs. Un cerf, poursuivi par des chiens de l'équipage de chasse à courre du rallye des Trois Forêts, s'est réfugié sur les rails en gare de Chantilly dans l'après-midi du mardi 12 janvier, provoquant l'interruption de trafic SNCF pendant plusieurs heures. "(...) Le cerf, qui n'était pas blessé, a pu regagner la forêt", a indiqué la mairie de la commune dans une publication Facebook.

"Voyant la direction qu'il prenait, l'équipage a rappelé les chiens mais quelques-uns ont suivi l'animal jusqu'à la gare. Les chiens ont été récupérés et ensuite, c'est la gendarmerie qui a pris le relais car nous ne pouvons plus intervenir dès lors que l'animal se trouve en zone urbaine", a expliqué au journal Le Parisien Laurent Facques, responsable de la communication pour la vénerie de Picardie.

Une version contestée par le collectif anti chasse à courre AVA. Selon une des militantes de l'antenne de Chantilly, "ça n'a pas empêché les chasseurs de continuer". "On a commencé par recevoir des signalements de personnes qui s'étonnaient de voir la chasse se tenir près de l'hippodrome, puis d'autres mentionnant l'arrivée des chiens en ville", a déclaré Léa Le Faucheur.

Un événement "inqualifiable" dénoncé par la mairie

Après avoir repéré l'animal haletant sur les voies, la SNCF a décidé d'interrompre le trafic entre Paris et Chantilly dans les deux sens de circulation. "Il fallait éviter qu'il ne retraverse les voies", a confirmé la compagnie au Parisien. La gendarmerie a ensuite opté pour un endormissement du cerf afin de l'évacuer.

À lire aussi
faits divers
Ukraine : une maison de retraite prend feu, 15 morts

Appelé sur place, un vétérinaire a ainsi "effectué le tir hypodermique", a expliqué le capitaine Jacques, commandant de la compagnie de gendarmerie de Chantilly. L'animal a pu regagner les sous-bois via le quartier du Bois-Saint-Denis, encadré par une dizaine de policiers municipaux et une dizaine de gendarmes.

Une évacuation confirmée mardi soir par la mairie sur Facebook. "Ce qui s'est passé cet après-midi est inqualifiable. Si la forêt est un espace partagé et que la chasse y est permise, en aucun cas un animal ne peut être chassé jusqu'en centre ville", s'est indigné Isabelle Wojtowiez, la maire de Chantilly. "Je partage l'incompréhension et l'émotion de tous les cantiliens devant cet acte inqualifiable et veillerai à ce que toute la lumière soit faite sur son déroulement", a poursuivi l'élue.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Chasse Oise
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants