1 min de lecture Agression

Nouvelle-Calédonie : deux gendarmes blessés après une violente agression

Lundi 16 septembre, des jeunes ont agressé plusieurs gendarmes, sur l'île d'Ouvéa en Nouvelle-Calédonie, lors d'une intervention.

CARTE Nouvelle Calédonie
CARTE Nouvelle Calédonie Crédit : RTL
Louis Rigaudière et AFP

Une attaque d'une rare violence. Des gendarmes ont été agressés et deux sont blessés sur l'île d'Ouvéa en Nouvelle-Calédonie, alors qu'ils intervenaient en raison d'un attroupement sur la route, a indiqué mercredi le parquet de Nouméa.       

Les faits se sont produits lundi dernier à hauteur de la tribu kanak de Banutr, au centre de cet atoll de 3.400 habitants. Des jeunes, dont certains étaient en état d'ébriété selon les Nouvelles-Calédoniennes, s'étaient rassemblés sur la route, expliquant aux trois militaires venus sur les lieux qu'ils "attendaient leurs adversaires (du sud de l'île, ndlr) pour en découdre", a déclaré le procureur de la République Alexis Bouroz, dans un communiqué.    
   
Ils ont précisé aux gendarmes que l'affaire était liée "au meurtre de l'un des leurs" le 19 août dernier, poignardé devant une station-service par un homme d'une trentaine d'années, placé depuis en détention provisoire.     

Six hommes interpellés

"Alors que le dialogue semblait pourtant instauré, et pour une raison inexpliquée, un jeune a porté un coup de poing" à un gendarme, qui a fait usage d'un diffuseur lacrymogène, détaille le haut magistrat.         

Les individus se sont alors "déchaînés", frappant l'adjudante-chef de patrouille "à la tête avec une pierre", avant de "saccager le véhicule de service à coups de pierres et de l'incendier". Un gilet pare-balles a en outre été dérobé.    

À lire aussi
Un  bus RATP (Illustration). grève
Grève RATP : une enquête ouverte après des insultes homophobes de grévistes

Lors des premières investigations et de l'intervention de chefs coutumiers kanaks, "six hommes de 20 à 40 ans" ont été interpellés et placés en garde à vue, et le gilet pare-balles récupéré. Ils ont reconnus "à des degrés divers" leur participation à ces agressions et comparaîtront vendredi 20 septembre devant le tribunal correctionnel.      

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Agression Nouvelle-Calédonie Gendamerie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants