1 min de lecture Faits divers

Nîmes : les pompiers sauvent un étudiant bloqué dans un poteau métallique

VU DANS LA PRESSE - Un jeune homme de 23 ans s'est retrouvé bloqué dans un poteau métallique alors qu'il voulait récupérer son téléphone ce dimanche 22 décembre à Nîmes. Les secours ont dû utiliser une disqueuse thermique afin d’agrandir l’ouverture du poteau pour le libérer.

La ville de Nîmes est située dans le Gard
La ville de Nîmes est située dans le Gard Crédit : RTL
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini

C'est un sauvetage loin d'être banal auquel ont dû se livrer les pompiers du Gard ce dimanche 22 décembre. En effet, comme le rapporte France Bleu Gard Lozère, un étudiant de 23 ans s’est retrouvé coincé... dans un poteau métallique du kiosque de l’esplanade de Nîmes !

C'est un témoin qui aurait alerté les secours après avoir remarqué les deux pieds du jeune homme sortir du poteau. "Seuls ses pieds dépassaient de la petite ouverture", rapporte France Bleu Gard Lozère. Il semblerait que cet étudiant se soit retrouvé dans cette posture plus que saugrenue en tentant de récupérer son téléphone portable, qu’il venait de faire tomber. 

L’étudiant aurait ensuite glissé à l’intérieur du poteau métallique en passant par une petite trappe et est resté dans cette position près d’une heure, avant que les pompiers le libèrent. Pour sortir le jeune homme coincé, les pompiers ont dû utiliser une disqueuse thermique afin d'agrandir l'ouverture

Ils ont dû tirer des cordes sur le toit du kiosque pour parvenir à extirper l'étudiant du poteau. Il a ensuite été transporté à l'hôpital pour effectuer des contrôles de santé et la zone a été sécurisée afin de vérifier la solidité de la structure.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Gard Insolite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants