1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Moselle : deux jeunes saccagent des tombes pour reproduire "l'univers de leurs groupes" favoris
1 min de lecture

Moselle : deux jeunes saccagent des tombes pour reproduire "l'univers de leurs groupes" favoris

Deux jeunes ont été arrêtés pour avoir dégradé plus de 70 sépultures du cimetière de Fameck, en Moselle.

Un brassard de police (illustration)
Un brassard de police (illustration)
Crédit : THOMAS COEX / AFP
Nicolas Barreiro & AFP

Le parquet de Thionville a indiqué ce mercredi que deux adolescents de 15 et 16 ans ont été interpellés pour avoir dégradé plus de 70 tombes du cimetière de Fameck, en Moselle. Ils ont expliqué avoir voulu "reproduire l'univers de leurs groupes musicaux favoris". "Aucune sépulture n'a été profanée, aucune inscription n'a été relevée et aucune revendication n'a été opérée", a précisé dans un communiqué le procureur de la République, Brice Partouche.

Les deux jeunes, sans aucun antécédent judiciaire, ont reconnu les faits, survenus entre les 16 et 22 novembre au nouveau cimetière de Fameck, au nord de Metz. "74 sépultures ont été recensées comme ayant été affectées par ces actes : des croix ont été renversées, d'autres déposées, certaines retournées", détaille le procureur, qui évoque encore des fleurs "détruites" ou des "plaques mémorielles (…) dégradées".

L'enquête de la gendarmerie de Thionville, "nourrie notamment de témoignages et de constatations opérées sur les réseaux sociaux", a permis d'identifier "rapidement" deux mineurs de 15 et 16 ans résidant à Fameck, selon Brice Partouche. Devant les enquêteurs, ils ont justifié leurs actes par le désir de "reproduire l'univers de leurs groupes musicaux favoris", rapporte encore le magistrat. Les deux adolescents seront convoqués ultérieurement devant le juge des enfants du tribunal judiciaire de Thionville.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/