2 min de lecture Faits divers

Mort de Victorine : ce que l'on sait du suspect et de sa version

ÉCLAIRAGE - Ludovic B., père de famille de 25 ans, a reconnu avoir tué Victorine Dartois, jeune étudiante de 18 ans, mais nie tout mobile sexuel.

Des milliers de personnes défilant pour rendre hommage à Victorine, à Villefontaine, le 4 octobre 2020.
Des milliers de personnes défilant pour rendre hommage à Victorine, à Villefontaine, le 4 octobre 2020. Crédit : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
signature paul turban
Paul Turban et AFP

Ce jeudi 15 octobre, cela faisait vingt jours que Victorine Dartois a été tuée. La jeune étudiante de 18 ans, originaire de Villefontaine dans l'Isère, avait été retrouvée morte dans un ruisseau. Ludovic B., 25 ans, a été mis en examen pour meurtre précédé d'une tentative de viol

Le père de famille habite à environ 800 mètres du domicile des Dartois. Il semble toutefois qu'il ne connaissait pas la victime. Il se serait confié à un proche sur ses actes, après quoi il a été interpellé par le Groupe d'intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN). Il a avoué une partie des faits qui lui sont reprochés, mais a nié le mobile sexuel

En garde à vue, Ludovic B. a expliqué avoir "croisé vers 19h par hasard Victorine alors qu'il pratiquait un footing" le samedi 26 septembre. L'étudiante, elle, rentrait à pied d'un après-midi de shopping avec des amis, après avoir raté son bus. 

Une altercation à l'origine du drame ?

Le procureur de la République adjoint de Grenoble a expliqué que Ludovic B. a décrit une "dispute après une bousculade involontaire". "Il aurait paniqué, lui aurait serré le cou et aurait ensuite déposé le corps inanimé dans le torrent", a exposé Boris Duffau. Après cela, le suspect serait retourné chez lui, mis ses habits dans un sac et pris une douche. 

À lire aussi
Jérémie Bréaud, le maire de Bron est menacé de décapitation. menaces
Menacé de décapitation, le maire de Bron sera bientôt placé sous protection

Les enquêteurs ont retrouvé les vêtements en question. Ludovic B., gérant d'entreprise, a déjà été condamné à une dizaine de reprises pour des délits de droit commun. Au gré d'aménagements de peines, il n'a toutefois jamais été en prison. 

Une partie de ses déclarations accréditées

Le procureur de la République adjoint de Grenoble a précisé que le suspect a été transporté mercredi sur les lieux du meurtre. "Une partie de ses déclarations" ont été "accréditées" pour des vérifications sur place. L'étranglement a été confirmé par des ecchymoses au niveau du cou et la mort par noyade mentionnée par l'autopsie

En revanche, alors que Ludovic B. "nie tout mobile sexuel", le parquet ne s'est "pas satisfait de ces déclarations" alors qu'un pantalon retiré a été retrouvé à proximité du corps de la victime. "Un réquisitoire supplétif" a été pris jeudi pour tentative de viol qui a été suivi par les trois juges d'instruction qui l'ont mis en examen. 

Jeudi soir, le suspect a été placé en détention provisoire, conformément aux réquisitions du parquet. Les faits pour lesquels il est poursuivi lui font encourir la réclusion criminelle à perpétuité. "Jusqu'à sa condamnation, il reste présumé innocent", a tenu à rappeler le procureur Éric Vaillant. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Isère Meurtre
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants