1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Mort d'Olivier Metzner : "C'est une enquête qui m'a obsédée", témoigne la journaliste Sophie Bonnet
4 min de lecture

Mort d'Olivier Metzner : "C'est une enquête qui m'a obsédée", témoigne la journaliste Sophie Bonnet

PODCAST - Pendant cinq ans, Sophie Bonnet va enquêter sur la mort d'Olivier Metzner afin de comprendre pourquoi le célèbre avocat s’est suicidé. Un travail qui va la conduire jusqu’à l’obsession.

Olivier Metzner, le 14 juin 2011 au tribunal de Bordeaux
Olivier Metzner, le 14 juin 2011 au tribunal de Bordeaux
Crédit : JEAN-PIERRE MULLER / AFP
51. Mort d'Olivier Metzner : derrière le mystérieux suicide, le spectre d'Alexandre Despallières 1/2
00:28:47
Agnès Bonfillon & Agathe Abelard

Comprendre. Voilà ce qu’à en-tête Sophie Bonnet lorsqu’elle s’intéresse de près à la mort d'Olivier Metzner. En mars 2013, le corps sans vie du célèbre avocat est retrouvé aux abords de Boëdic, une île du golfe du Morbihan. "Ça a vraiment été l'une de mes obsessions d'essayer de comprendre ce qui avait pu se passer pour la mort d'Olivier Metzner et d'essayer de retracer très précisément les derniers mois, les derniers jours de sa vie", admet Sophie Bonnet dans Les Voix du Crime. 


La police conclut à un suicide, il n’y a rien de plus à creuser. Sophie Bonnet pense autrement. La journaliste analyse alors les envers et revers de l’enquête, scrutant le sillage proche de l’ancien avocat et s’arrête sur le profil d’un jet-setteur à la beauté magnétique : Alexandre Despallieres.

"Ils étaient amants, Olivier Metzner et Alexandre Despallières. Et personne ne semble faire le lien. À l'époque, je me dis que c'est quand même très étrange", se souvient l'autrice du livre Le Maître et l'assassin (Robert Laffont, 2022).

Mon obsession c'était de savoir quel est le rôle qu'Alexandre a joué dans la mort d'Olivier

Sophie Bonnet

L’homme est beau, solaire, charmant. Personne ne se doute que c’est un ange au passé douteux, jonché de morts suspectes. Pas même Sophie Bonnet, qui est frappée par sa beauté dès leur première rencontre. "On discute littérature, c'est des rencontres qui sont assez étonnantes et il me fait très bonne impression les premières fois, vraiment. Je me dis : cet homme-là, il est innocent, il est charmant. C'est un malentendu. Il ne ferait pas de mal à une mouche", confie-t-elle. 

À lire aussi

Au fil des entretiens, l’autrice soulève certains comportements étranges chez l’Apollon et les folles histoires d’escroqueries et d’empoisonnement qu’on lui raconte dressent un portrait inquiétant. Quand la journaliste décide de mettre un terme à ces rendez-vous hebdomadaires, le dandy gigolo voit les choses autrement.

"Il commence à être assez oppressant avec moi, se souvient Sophie Bonnet. Il essaye de savoir ce que je fais, qui je vois. Il y a eu quelques épisodes de menaces aussi. Il y a des moments où j'avais vraiment envie de finir cette enquête très rapidement et de ne plus fréquenter ces gens".

Il a eu un jour où j'ai été notamment très malade

Sophie Bonnet

Les échanges se font de plus en plus rare. Elle se garde d’informer Alexandre Despallieres que l’enquête poursuit son cours, sans lui. Un mélange entre peur et soupçons s'empare d'elle. "Il a eu un jour où j'ai été notamment très malade après avoir bu un café et je me suis longtemps demandé ce qui s'était passé", explique-t-elle. Un scénario glauque et similaire aux témoignages de plusieurs personnes se présentant comme victimes de Despallières. 

Jusqu’au bout, Sophie Bonnet ne se tiendra éloignée qu’à moitié de cette affaire. Commencée en 2013, l’enquête tourne en rond, laissant plusieurs points en suspens. La journaliste décide d’y mettre un terme après un an de recherche. En 2018, elle se replonge dans cette histoire, cette fois sans interruption.

Je me suis arrêtée dans cette enquête parce
qu'il y a un moment où il faut s'arrêter

Sophie Bonnet

Celui avec qui elle avait coupé les ponts, accepte à nouveau de la revoir mais Alexandre Despallieres n’est plus le même. "Alexandre est très malade. Je vais très souvent le voir à l'hôpital, il ne peut plus s'exprimer. Il est dans un état très compliqué", révèle-t-elle. Pourtant, le manipulateur est toujours libre de ses dossiers, de ses faits et gestes, et le restera jusqu’à sa mort.

Il laisse derrière lui des mystères et des faits inexpliqués. De quoi se demander s’il existe une finitude à cette enquête. "Je me suis arrêtée dans cette enquête parce qu'il y a un moment où il faut s'arrêter, conclut Sophie Bonnet. J'ai été contacté dernièrement par un certain nombre de gens. Il y a certainement d'autres fils à tirer. Mais ce sont des choses toujours très glauques, très dures".


Au total, l’enquête aura duré 5 ans. Sophie Bonnet n’avait pas prévu une aussi longue période pour trouver des réponses. "Si j'avais su que ça durerait aussi longtemps, je ne pense pas que j'aurais commencé. C'est vraiment une enquête qui m'a obsédée, avoue-t-elle. J'ai passé des nuits pendant des nuits, je me suis couché avec cette idée. Dès le matin, je me levais avec cette idée de réussir à comprendre ce qui s'était passé". 

Abonnez-vous à ce podcast

>> Les Voix du crime sont avocats ou avocates, enquêteurs ou enquêtrices, proches de victimes, de suspects ou de coupables. Ces témoins-clefs se confient au micro des journalistes de RTL. Des témoignages inédits, qui apportent un éclairage nouveau sur la justice et les grandes affaires criminelles d’aujourd’hui.

Deux fois par mois, l'une de ces Voix du crime nous raconte son point de vue sur une affaire criminelle. Un podcast RTL.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien