1 min de lecture Faits divers

Meuse : un septuagénaire violemment agressé par de faux agents Enedis

Les individus se sont introduit au domicile de la victime, avant de l'attacher sur une chaise et de le passer à tabac. Ils ont ensuite pris la fuite en emportant un coffre-fort.

Des agents Enedis en Gironde, en janvier 2019.
Des agents Enedis en Gironde, en janvier 2019. Crédit : MEHDI FEDOUACH / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

C'est une attaque d'une rare violence dont a été victime un septuagénaire de Ligny-en-Barrois (Meuse) lundi 14 octobre. Comme le rapportent nos confrères de France 3 Grand Est, la victime a été agressé et volé par des individus s'étant fait passer pour des agents Enedis.

C'est grâce à ce stratagème que les suspects ont réussi à pénétrer dans le domicile de leur cible sans éveiller de soupçons. L'Est Républicain raconte la scène : "Un individu porteur d’une tenue et d’un casque laissant penser et se présentant comme un agent d’Enedis a d’abord sonné à la porte de son habitation". Mais une fois le portail ouvert, "trois complices gantés et encagoulés" se sont rués sur l'homme âgé de 74 ans, avant de le ligoter et de le bâillonner sur une chaise à la cave. 

Selon France 3, un autre homme est resté à l'extérieur de la maison, sans doute pour faire le guet. À l'intérieur, ses complices se sont alors livrés à un déchaînement de violence contre le propriétaire : les coups se sont succédés au niveau du visage, du corps et en particulier des genoux. Une scène qui aurait duré entre "15 et 20 minutes" selon le substitut du procureur Bruno Fleury cité par L'Est Républicain

Les malfrats ont ensuite dérobé le coffre-fort du septuagénaire avant de prendre la fuite à bord d'un véhicule volé conduit par le 5e individu. La voiture a été retrouvée quelques heures plus tard, brûlée, dans le département voisin de Meurthe-et-Moselle. 

À lire aussi
Tramways parisiens, le 11 décembre 2012. (archives) RATP
VIDÉO - Hauts-de-Seine : un conducteur de tramway non-gréviste insulté

La victime a quant à elle trouvé la force de défaire elle-même ses liens deux heures plus tard et d'appeler les gendarmes. Elle a été transportée aux urgences de Bar-le-Duc mais son pronostic vital n'est pas engagé, et ne l'a jamais été, précise Bruno Fleury. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Meuse Vol
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants