1 min de lecture Armée

Metz : un soldat de 20 ans tué accidentellement d'une balle dans la tête

Un militaire de 20 ans a été tué d'une balle dans la tête par un autre soldat, a proximité du palais du gouverneur militaire à Metz. Une erreur de manipulation serait à l'origine du tir.

Alexis Battu a été tué par un "tir accidentel" en pleine tête. Il avait 20 ans.
Alexis Battu a été tué par un "tir accidentel" en pleine tête. Il avait 20 ans. Crédit : Compte Twitter du Chef d'état major de l'armée de Terre
Marie Gingault et AFP

C'est un tragique accident qui s'est produit mercredi 24 juin à Metz. Un militaire de 20 ans est décédé après avoir été touché par un "tir accidentel" dans la tête, alors qui gardait le palais du gouverneur militaire de Metz, a annoncé jeudi 25 juin le ministère des Armées.

Alexis Battu, artilleur de première classe, "se préparait à effectuer une patrouille lorsqu'il a été grièvement blessé à la tête par un tir accidentel", rapporte le communiqué diffusé par le ministère. Les faits se sont déroulés vers 18 heures 30 mercredi, à proximité immédiate du poste de garde du palais du gouverneur militaire, a indiqué Thomas Bernard le procureur adjoint de Metz.

C'est un autre soldat, avec qui Alexis Battu s'apprêtait à partir en patrouille, qui serait  à l'origine du coup feu. "La piste d'un accident dû vraisemblablement à une erreur de manipulation d'une arme est privilégiée", avait expliqué une source proche de l'enquête, peu après le drame. L'arme à l'origine du tir, un Famas, fusil d'assaut utilisé par l'armée française, devra être expertisé.

Une information judiciaire devrait être ouverte "à priori pour homicide involontaire"

Alexis Battu était réserviste au 40 ème régiment d'artillerie à Suippes dans la Marne. Évacué vers l'hôpital de Nancy, le jeune militaire il y est décédé des suites de ses blessures. Selon les précisions du ministère, il était "engagé avec son groupe pour la protection du palais du gouverneur militaire de Metz depuis le 18 juin 2020". 

À lire aussi
Des policiers contrôlent les automobilistes dans un axe fréquenté de Madrid. Coronavirus Espagne
Covid-19 : face au rebond de l'épidémie, Madrid en appelle à l'aide de l'armée

Le ministère des armée a rendu hommage aux "grandes qualités humaines et intellectuelles" de la victime. "Il est mort dans l'accomplissement de sa mission", conclut le communiqué.

L'auteur présumé du tir, un militaire de 21 ans, a été placé en garde à vue mercredi soir. La police judiciaire a été saisie et une information judiciaire devrait être ouverte ce vendredi 26 juin, "a priori pour homicide involontaire", d'après les précisions du procureur adjoint de Metz, Thomas Bernard.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Armée Militaires Metz
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants