1 min de lecture Faits divers

Martinique : deux nouvelles statues mises à terre

Les statues de Joséphine de Beauharnais et de Pierre Belain d'Esnambuc ont été mises à terre dimanche à Fort-de-France. Les représentations de ces personnages historiques ont été détruites à coups de massue et au moyen de cordes.

Fort de France (Martinique) vue du ciel
Fort de France (Martinique) vue du ciel Crédit : DR
Pierre
Pierre Jarnoux et AFP

Deux nouvelles statues ont été arrachées en Martinique dimanche 26 juillet par des activistes anticolonialistes, a constaté une journaliste de l'AFP. 

La statue de Joséphine de Beauharnais avait déjà été décapitée il y a près de 30 ans et laissée ainsi sur la place de la Savane à Fort-de-France. Joséphine de Beauharnais était la  première épouse de Napoléon 1er et native de Martinique où sa famille possédait une exploitation agricole. Dimanche, après l'avoir arrachée, les manifestants l'ont ensuite placée sur un bûcher, a indiqué une source policière.

Non loin, celle de Pierre Belain d'Esnambuc, qui a conduit l'installation de la colonie française en Martinique en 1635, a également été détruite. Elle avait été érigée en 1935 à l'occasion du tricentenaire du début de la colonisation en Martinique.

Depuis le milieu de semaine, les militants avaient déjà prévenu, dans une vidéo sur les réseaux sociaux, de leur intention. Celle d'Esnambuc figurait au programme du conseil municipal de mardi qui devait entériner son déplacement en août

À lire aussi
Des manifestants brandissent la photo de Jeffrey Epstein l'heure du crime
L'affaire Epstein : le réseau français

Le préfet de Martinique avait donné ordre de ne pas intervenir, selon une source policière.

Sur la vidéo, on voit le socle de la statue Joséphine de Beauharnais détruit tandis que des cordes sont attachées au personnage. On peut aussi observer un tag "mort aux colonialistes", certainement attribué aux activistes anticolonialistes
Ces déboulonnages interviennent près de deux mois après celui de deux statues de Victor Schoelcher en Martinique (le 22 mai 2020, jour de l'abolition de l'esclavage sur l'île, ndlr) par ces mêmes activistes.

Alors que ces pratiques s'étaient multipliées ces dernières semaines, Emmanuel Macron l'avait assuré le 14 juin dernier : "La République n'effacera aucune trace ni aucun nom de son histoire".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Martinique Manifestations
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants