2 min de lecture Marseille

Marseille : la famille de l'octogénaire décédée après un tir de grenade lacrymogène porte plainte

Lors de l'acte 3 des "gilets jaunes", Zineb Redouane avait été percutée par une grenade. Sa famille porte plainte pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans l'intention de la donner".

>
Marseille : la famille de l'octogénaire décédée après un tir de grenade lacrymogène porte plainte Crédit Image : CLEMENT MAHOUDEAU / AFP | Crédit Média : Thomas Prouteau | Durée : | Date :
Thomas Prouteau édité par Léa Stassinet

Le 1er décembre dernier, Zineb Redouane était à sa fenêtre située au 4e étage d'un immeuble marseillais lorsqu'un tir de grenade lacrymogène l'a touché au visage, en plein acte 3 des "gilets jaunes". Elle était décédée quelques heures plus tard.

Vendredi 12 avril, la famille de la victime âgée de 80 ans a déposé plainte pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans l'intention de la donner". "Le procureur n’a pas dit la vérité à propos du décès de ma mère", accuse sa fille, Milfête Redouane, au micro de RTL. "Ils ont dit qu’elle avait la santé fragile, ce n’est pas vrai (...) Ma mère a été visée, c’est ce qu’elle nous a dit. Elle a demandé la justice avant de partir, on lui en a fait la promesse".

Cette plainte vise les circonstances aggravantes des faits qui auraient été commis par un gendarme ou un policier et sur une personne vulnérable. Une enquête avait été ouverte dès le 3 décembre par le parquet de Marseille et confiée à l'IGPN, la police des polices. Depuis, un juge d'instruction a été nommé mais l'enquête vise la "recherche des causes de la mort" et non des violences policières, ce qui a entraîné la plainte de la famille. 

"L'enquête menée par un juge d'instruction permettra de déterminer l'origine du décès. Les antécédents médicaux vont être analysés", a réagi lundi le procureur de Marseille Xavier Tarabeux auprès de l'AFP. "A l'issue, en fonction des différents éléments recueillis, cela déterminera l'orientation de la procédure", a ajouté le procureur, qui souligne que lors de ses précédentes déclarations il avait bien indiqué qu'il s'agissait de premières conclusions, "à ce stade" de l'enquête. 

Prise pour cible par les forces de l'ordre ?

À lire aussi
Les rejets noirs découverts par un plongeur dans la baie de Cassis mer
Cassis : que sont les étranges rejets noirs découverts dans les Calanques ?

Juste après les faits, le magistrat avait estimé que "le choc facial n'était pas la cause du décès", puisque la vieille dame était morte à l’hôpital, sur la table d'opération suite à un "choc opératoire". Mais pour la fille de la vieille dame, c'est bien le tir de la grenade, volontaire, qui a entraîné la mort.

"Ce qui a été dit par le procureur de Marseille, c'est totalement faux", affirme au micro de RTL l'avocat de cette dernière, Maître Yassine Bouzrou. "Il faut savoir qu'avant son décès, la victime a pu s'entretenir avec ses proches et elle a affirmé que lorsqu'elle tentait de fermer ses volets, elle a identifié les forces de l'ordre en uniforme et elle a vu une personne la viser avec son arme", poursuit-il. 

"Donc il y a ce témoignage et des éléments médicaux, notamment le rapport d'autopsie, qui fait état d'une fracture au niveau du visage. Il y a d'ailleurs des photos insoutenables", ajoute l'avocat.


La famille de Zineb Redouane demande en outre le déplacement du dossier dans une autre juridiction, estimant que l'enquête est biaisée, d'abord du fait des premières déclarations en décembre du procureur mais aussi parce qu'aucun policier n'a été identifié à ce jour comme étant l'auteur du tir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Marseille Gilets jaunes Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797430936
Marseille : la famille de l'octogénaire décédée après un tir de grenade lacrymogène porte plainte
Marseille : la famille de l'octogénaire décédée après un tir de grenade lacrymogène porte plainte
Lors de l'acte 3 des "gilets jaunes", Zineb Redouane avait été percutée par une grenade. Sa famille porte plainte pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans l'intention de la donner".
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/marseille-la-famille-de-l-octogenaire-decedee-apres-un-tir-de-grenade-lacrymogene-porte-plainte-7797430936
2019-04-15 05:02:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/-tN1oawKW0Gx4t2s57dx9w/330v220-2/online/image/2018/1201/7795777831_la-manifestation-des-gilets-jaunes-a-marseille-samedi-1er-decembre.jpg