1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Marseille : ce que l'on sait de l'attaque contre des policiers lors d'une descente
1 min de lecture

Marseille : ce que l'on sait de l'attaque contre des policiers lors d'une descente

Une opération anti-drogue qui a mal tourné lundi 6 septembre à Marseille. Plusieurs policiers ont été attaqués et le suspect qu'ils avaient interpellé a même été libéré par un groupe d'assaillants.

Des policiers à Marseille le 17 juillet 2021
Des policiers à Marseille le 17 juillet 2021
Crédit : CLEMENT MAHOUDEAU / AFP
Marseille : un dealer supposé parvient à s'évader après l'attaque de policiers
02:21
Etienne Baudu & Gregory Fortune

Que s'est-il passé lundi 6 septembre à Marseille ? Une opération classique, une "descente" comme les policiers en font plusieurs fois par semaine dans les différentes cités, avec cet objectif clairement annoncé de désorganiser au maximum les points de vente de stupéfiants, a mal tourné.

Cette fois-ci, ce sont deux équipages de la BST 14, la Brigade spécialisée de terrain, qui se rendent sur un des plans stups de la cité Frais-Vallon dans le 13e arrondissement. L'endroit est bien connu : au pied d'une tour, la tour C, au vu, au su de tout le monde ; un amas de chaises et de planches en rend l'accès difficile.

En tout, quatre fonctionnaires, trois hommes et une femme. Ils débarquent et interpellent immédiatement un jeune dont ils sont convaincus qu'il est le "charbonneur", celui qui vend la marchandise. Il est menotté. Dans sa sacoche, 260 euros et 29 barrettes de cannabis. Un des policiers décide alors de partir à la courette, dans leur jargon, c'est-à-dire qu'il tente de courser d'autres dealers dans les cages d'escalier. 

Le "charbonneur" s'est évaporé, menottes dans le dos

C'est à ce moment précis qu'une dizaine d'individus en profitent et prennent à partie les trois collègues restés au pied de la tour. Les coups pleuvent. Un policier est gravement blessé à la tête, il reçoit des coups des bâtons qui nécessiteront une dizaine de points de suture. Résultat, le jeune dealer est "libéré de force". 

À lire aussi

Des renforts policiers arrivent rapidement pour sécuriser la zone et interpellent deux autres personnes alors qu'ils se font caillasser. Mais le "charbonneur", lui, s'est évaporé, menottes dans le dos, tout comme la sacoche et son maigre butin. Cette attaque intervient trois jours seulement après la visite de Emmanuel Macron à Marseille. La preuve pour les syndicats, qu'il y a besoin de renfort.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/