1 min de lecture Justice

Marchand de sommeil, Frédéric d’Aris dit "Le Prince" attend son jugement à Paris

Ce riche héritier aux centaines de logements en Île-de-France attend ce 10 mars la décision de la 31eme chambre correctionnelle de Paris concernant le 62 rue de Meaux, dans le XIXe arrondissement.

Julien Sellier RTL Petit Matin Julien Sellier iTunes RSS
>
Frédéric d'Aris dit "Le Prince" attend son jugement à Paris Crédit Image : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP | Crédit Média : Sina Mir | Durée : | Date : La page de l'émission
sina mir presente immersions sur rtl
Sina Mir
édité par Capucine Trollion

Il s’autoproclame le "Prince".  Frédéric d’Aris, riche héritier aux centaines de logements en Île-de-France attend ce 10 mars à 13h30, la décision de la 31eme chambre correctionnelle de Paris concernant le 62 rue de Meaux, dans le XIXe arrondissement.

Il loue des appartements humides et infestés de cafards à des travailleurs étrangers pour la plupart. Ce riche héritier a été jugé en fin d'année dernière. Et parmi les joyaux de la couronne de ce marchand de sommeil, chaque marche du 62 rue de Meaux, chaque discussion avec un locataire dans l'escalier en fait découvrir l'envers un peu plus insalubre. "Il y a des fissures qui augmentent presque tous les jours (...) les escaliers bougent. À chaque fois il faisait faire des travaux, mais c'était juste pour maquiller en fait", confie un locataire.

Frédéric d’Aris est un héritier un brin mégalo à la tête d'un empire immobilier, un mikado de sociétés-écrans et de paradis fiscaux. En 2001, il en parle même face caméra chez Jean-Luc Delarue. D’Aris parade au volant de sa Bentley et savoure même dans un reportage un steak de foie gras poêlé. 9 condamnations pour fraude, escroquerie ou conditions d'hébergement indignes ont depuis rattrapé "le Prince". La confiscation de ses biens cet après-midi pourrait bien précipiter sa chute.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Faits divers Logement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants