1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Lorient : une femme mise en examen pour le meurtre de son fils de 7 ans
1 min de lecture

Lorient : une femme mise en examen pour le meurtre de son fils de 7 ans

Une mère de famille de 41 ans a été mise en examen pour meurtre sur mineur de 15 ans. Son fils, âgé de 7 ans, a été retrouvé mort, dimanche 7 février, après une dispute familiale.

Le symbole de justice (illustration)
Le symbole de justice (illustration)
Crédit : INA FASSBENDER / AFP
Florise Vaubien & AFP

Un drame familial à Lorient a poussé les autorités à engager des poursuites à l'encontre d'une mère de famille pour le meurtre de son fils de sept ans. Mercredi 10 février, elle a été incarcérée et mise en examen pour meurtre sur mineur de 15 ans, un crime passible de la réclusion criminelle à perpétuité. La mise en cause, âgée de 41 ans, "bénéficie de la présomption d'innocence", a toutefois précisé le parquet de Lorient. 

Le jeune garçon a été retrouvé mort le dimanche 7 février au domicile familial situé rue Gabriel Fauré à Lorient. D'après l'enquête, une dispute avait éclaté entre la victime et sa mère "le jour des faits". L'autopsie rapporte que "la mort de l'enfant est a priori survenue des suites d'une asphyxie modérée"

Dimanche matin, la victime avait quitté son domicile sans autorisation : à son retour, sa mère "aurait exigé qu'il se lave, ce que l'enfant aurait refusé". "Elle lui aurait alors ligoté les mains et les pieds, et lui aurait placé un bâillon dans la bouche, avant de le traîner dans la salle de bains", précise-t-on. 

La suspecte a reconnu en partie les faits mais soutient qu'il s'agissait d'une punition. Elle a avancé que son fils "était en crise" et qu'elle avait été "contrainte de l'immobiliser pour parvenir à le laver". D'après la quadragénaire, "le bâillon aurait été une manière de prévenir une crise d'épilepsie", indique-t-on de même source.

À lire aussi

"Cette mère de famille célibataire, particulièrement isolée, rencontrait des difficultés dans la prise en charge de ses trois jeunes enfants, et notamment de la victime", ont détaillé les autorités judiciaires, précisant qu'une intervention socio-éducative "venait de débuter au profit de cette famille". Ses deux autres enfants ont été confiés aux services de l'Aide Sociale à l'Enfance.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/