1 min de lecture Faits divers

Loiret : une octogénaire se bat pour prouver qu'elle est en vie

À 83 ans, Jeannine a vu sa pension baisser de 500 euros. Plusieurs caisses de retraites pensent qu'elle est décédée.

>
Loiret : une octogénaire se bat pour prouver qu'elle est en vie Crédit Image : AFP / JEAN-LOUP GAUTREAU | Crédit Média : Christian Panvert | Durée : | Date :
Christian Panvert édité par Chloé Richard-Le Bris

Dans le Loiret, une retraitée se bagarre pour prouver qu'elle est bien vivante. Jeannine a 83 ans et depuis plusieurs mois sa pension de retraite est sérieusement réduite, car plusieurs organismes considèrent qu'elle est décédée. C'est en fait son mari qui a disparu au printemps dernier. 

Depuis quatre mois, l'ancienne repasseuse a vu sa pension amputée de 500 euros. "Je ne touchais plus que ma sécurité sociale, ma complémentaire à moi je ne l'avais plus et les reversions de mon mari non plus." Il lui reste 900 euros pour vivre.

Les cinq organismes concernés lui expliquent qu'il y a une suspicion de décès la concernant et qu'ils attendent des mairies de Fleury-Les-Aubrais, mais aussi d'une commune en Eure-et-Loire où elle possède un pied-à-terre, une attestation pour lever le doute, faute de quoi, pas de versement. Et pourtant Jeannine, 83 ans, leur répète qu'elle est bien vivante.

Rien n'y fait. Heureusement, sa fille Nadine, 63 ans, prend le relais. "Je veux bien l'emmener dans tous les bureaux pour qu'ils voient qu'elle est bien vivante, mais non, il faut des documents papiers, des extraits de naissance, des attestations sur l'honneur, des avis d'imposition, les justificatifs de domicile... Maman ne sait pas gérer internet, encore moins scanner des courriers pour les envoyer par internet."

À lire aussi
Hyères, dans le Var faits divers
Confinement : à 75 ans, elle refuse de se plier à un contrôle et insulte les policiers

Ce quiproquo serait dû à une confusion après le décès de son mari. Une caisse de retraite a déjà réglé la situation, il en reste encore quatre à convaincre que Jeannine fait toujours partie de ce monde.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Loiret Retraites
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants