1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Les infos de 8h - Assassinat de Samuel Paty : quinze mis en examen pourraient être jugés pour sa mort
2 min de lecture

Les infos de 8h - Assassinat de Samuel Paty : quinze mis en examen pourraient être jugés pour sa mort

Deux ans après l'assassinat de ce professeur des Yvelines, le 16 octobre 2020, l'enquête est terminée, ouvrant ainsi la voie à un procès.

Samuel Paty, enseignant tué le 16 octobre 2020 à Conflans-Sainte-Honorine (illustration)
Samuel Paty, enseignant tué le 16 octobre 2020 à Conflans-Sainte-Honorine (illustration)
Crédit : Bertrand GUAY / AFP
Le journal RTL de 8h du 15 octobre 2022
00:09:31
Thomas Prouteau - édité par Florine Boukhelifa
Je m'abonne à la newsletter « Infos »

Le 16 octobre 2020, ce professeur d'histoire-géographie avait été poignardé et décapité près de son collège à Conflans Sainte-Honorine, dans les Yvelines. Deux ans après l'assassinat de Samuel Paty, quinze personnes sont mises en examen dans cette affaire. Son assaillant, Abdoullakh Anzorov, réfugié tchétchène, avait quant à lui été abattu par la police. L'enquête est désormais bouclée, ouvrant ainsi la voie à un procès, mais cela pourrait encore prendre plusieurs mois.

Les magistrats ont devant eux plusieurs décisions difficiles. La première vise les cinq collégiens qui ont désigné Samuel Paty à l'assassin devant leur établissement contre quelques dizaines d'euros. Doivent-ils être renvoyés devant la cour d'assises pour complicité d'assassinat terroriste ? La qualification très lourde, retenue à ce stade, peut leur valoir jusqu'à vingt ans de prison.

Autre situation inédite, celle du prédicateur islamiste Abdelhakim Sefrioui. Lui aussi est mis en examen pour complicité d'assassinat pour avoir dénigré le professeur d'histoire-géographie dans une vidéo virale. Étant donné que celui-ci est majeur, il encourt la perpétuité. Ses avocats dénoncent un acharnement. Ils martèlent que sa vidéo n'a pas été vue par l'assassin et que le prédicateur n'a jamais appelé au meurtre.

Le sort de deux amis de l'assaillant interroge aussi. Ces derniers l'ont déposé près du collège le jour du meurtre. Eux aussi risquent la prison à perpétuité. Ils jurent n'avoir rien su des projets du terroriste. Il faudra encore attendre quelques mois pour connaître les noms de ceux qui seront renvoyés devant la cour d'assises pour la mort de Samuel Paty.

À écouter également dans ce journal

À lire aussi

Fait divers - Un homme a été tué par des tirs de policiers vendredi 14 octobre lors d'un refus d'obtempérer à Paris.


Mobilisation - Malgré un accord sur les salaires signé vendredi 14 octobre, la grève se poursuit dans les raffineries de TotalEnergies.

Sport - La France défie l'Angleterre ce samedi 15 octobre à partir de 9 heures en phase de poules de la Coupe du monde féminine de rugby.

La rédaction vous recommande