1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Les infos de 6h30 - Coronavirus : les proches d'une victime portent plainte pour homicide involontaire
1 min de lecture

Les infos de 6h30 - Coronavirus : les proches d'une victime portent plainte pour homicide involontaire

Une femme de 53 ans est décédée en septembre après avoir été testée positive au coronavirus car le SAMU n'avait pas voulu la prendre en charge.

Une ambulance du SAMU de Paris (photo d'ilustration).
Une ambulance du SAMU de Paris (photo d'ilustration).
Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
Les infos de 6h30 - Coronavirus : les proches d'une victime portent plainte pour homicide involontai
07:01
Les infos de 6h30 - Coronavirus : les proches d'une victime portent plainte pour homicide involontaire
07:01
Cindy Hubert - édité par Venantia Petillault

Les proches d'une victime de la Covid-19 portent plainte pour homicide involontaire et non-assistance à personne en péril. Une femme de 53 ans, habitante des Hauts-de-Seine est décédée en septembre dernier. Elle avait été testée positive au virus le SAMU n'avait pas voulu la prendre en charge alors qu'elle présentait des symptômes inquiétants.

Le premier appel au SAMU a eu lieu le 6 septembre. Patricia décrit sa fièvre, sa gorge qui brûle, le médecin la rassure : "Il n'y a aucune détresse, on ne va surtout pas aux urgences". Mais son état se dégrade, son frère décide de rappeler le lendemain alors qu'il vient d'acheter un oxymètre. "Je lui ai pris son taux d'oxygène dans le sang qui était très bas et là on me dit que l'oxymètre que j'ai ne fonctionne pas, je ne comprends pas pourquoi nous ne sommes pas pris au sérieux."

À écouter également dans ce journal

Politique - Le Conseil scientifique renvoie la responsabilité de décider du maintien ou non des élections régionales en juin au pouvoir politique.

Logement - À l’appel de plusieurs collectifs et associations de lutte contre le mal logement, une manifestation est prévue aujourd’hui pour continuer à sensibiliser à l’échelle européenne le public à cette problématique.

À lire aussi

Faits-divers - En Meurthe-et-Moselle, un. adolescent a été placé en garde à vue vendredi 26 mars après avoir diffusé sur le réseau social Snapchat plusieurs vidéos de décapitation.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/