2 min de lecture Amour

Coronavirus : les grands-parents sont-ils les grands perdants ?

Dans cette période difficile, est-ce plus compliqué encore pour les grands-parents ? "On est fait pour s'entendre" se pose la question.

Flavie Flament On est fait pour s'entendre Flavie Flament iTunes RSS
>
Les grands-parents sont-ils les grands perdants de la crise sanitaire ? Crédit Image : Marko Geber / GETTY | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Thibaud Chaboche édité par Emmanuelle Brisson

Avant 2020, près de 16 millions de grands-parents s'occupaient régulièrement de leurs petits-enfants. La Covid-19 est passée par là, mettant à l'épreuve les familles et privant les grands-parents de ceux qu'ils chérissent plus que tout.

Les grands-parents sont-ils aussi les grands perdants de cette crise sanitaire ? Comment vivent-ils l'éloignement de leurs petits-enfants ? Flavie Flament s'est posée la question avec ses invités.

Pour lui répondre, Béatrice Copper-Royer, psychologue, clinicienne et également auteure du livre Grands-parents, le maillon fort, explique "qu'avec une crise comme celle-ci, on ne peut pas perdre sa place de grands-parents, mais on peut néanmoins regretter de ne pas les (les petits enfants) voir aussi souvent qu'on le souhaiterait." Le lien perdure malgré la distance. Néanmoins, ce lien a changé.

Un temps perdu, impossible à rattraper

Pour Agathe Natanson, comédienne et grand-mère de deux petits-enfants, "le lien perdurera, c’est vrai, mais on peut louper des étapes, car à cet âge-là, tout bouge tellement vite et c’est important d’être tout le temps en contact." 
 
De son côté, Francine, auditrice de RTL, est d'accord. Il y a bien des moments qui ne se rattrapent pas. "De mon sens, le temps est perdu. Le rattraper n’est pas possible, mais on peut faire en sorte de faire mieux, dans les jours qui arriveront, c’est possible, car on ne sait jamais ce qu’on perd jusqu’au moment où on va les perdre", nous confie cette grand-mère et arrière-grand-mère.

À lire aussi
drogue
Prostitution : est-ce encore un sujet tabou en France ?


Francine ne pourra pas partager ses chocolats de Pâques avec ses petits-enfants. Elle qui avait pourtant l’habitude de les voir régulièrement. "C’est moi qui ai mis des barrières il y a un an, car on ne savait pas tout ce que l’on sait maintenant. Tout le monde a compris. Aujourd’hui, je les vois masqués, on ne mange pas ensemble, mais depuis le mois de décembre, j'ai pu les voir deux fois", ajoute-t-elle en sanglotant.

Venez témoigner

Vous souhaitez témoigner par écrit, intervenir dans l'émission ou proposer des sujets ? Envoyez-nous un mail à l'adresse suivante : onestfaitpoursentendre@rtl.fr (ici) ou contactez-nous en message privé sur nos réseaux sociaux : Facebook et Twitter !


"On est fait pour s'entendre", le magazine qui vous ressemble et vous rassemble, de 14h30 à 15h30, en direct sur RTL.

Invités

-  Agathe Natanson, comédienne. Auteur de '' L'art de ne pas être grand-mère'' chez Calmann-Lévy.

L'art de ne pas être grand-mère
L'art de ne pas être grand-mère

- Béatrice Copper-Royer, psychologue clinicienne, co-fondatrice de l'association e-enfance. Auteur de '' Grands-parents, le maillon fort '' chez Albin Michel.

Grands-parents, le maillon fort (Albin Michel)
Grands-parents, le maillon fort (Albin Michel)

- Régine Florin, Vice présidente de l'Ecole des Grands-Parents Européens.

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Amour Société Flavie Flament
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants