1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Les infos de 6h - Des fêtards victimes de mystérieuses piqûres en soirées
2 min de lecture

Les infos de 6h - Des fêtards victimes de mystérieuses piqûres en soirées

À chaque fois, les victimes présumées ont décrit les mêmes malaises. Plusieurs enquêtes judiciaires ont d'ores et déjà été ouvertes.

Une boîte de nuit (illustration).
Une boîte de nuit (illustration).
Crédit : INA FASSBENDER / AFP
Les infos de 6h - Des fêtards victimes de mystérieuses piqûres en boîtes de nuit
00:11:22
Le journal RTL de 6h du 21 avril 2022
00:11:22
Thomas Prouteau - édité par Benoît Leroy

C'est un vrai mystère. Une cinquantaine de jeunes hommes et femmes ont été victimes de mystérieuses piqûres, notamment en boîte de nuit ces dernières semaines. Des plaintes ont déposées à Nantes et Rennes dès le mois de février, et plus récemment dans l’Isère la semaine dernière et à Béziers ce week-end. Le procureur de Grenoble a annoncé mercredi 21 avril l’ouverture d’une enquête pour "administration d’une substance malveillante". Une enquête a également été ouverte à Béziers en début de semaine d’après nos informations.


Mais les investigations menées jusqu’à ce jour par différents services de police et de gendarmerie n’ont pour l’instant pas permis de percer le mystère. Toutes les victimes recensées font un récit similaire des faits : un malaise plus ou moins prononcé lors d'une nuit de fête, puis la découverte d'une trace de piqûre sur le bras, les cuisses ou les fesses. Aucune personne ne s'est, jusqu'ici, évanouie. Aucune n'a subi d'agression sexuelle ou même de simple vol

À Nantes, où une enquête a été ouverte fin février, les analyses toxicologiques réalisées sur la trentaine de plaignants et plaignantes n'ont pas révélé de traces de substances toxiques connus, selon le procureur, joint par RTL. Aucune trace de GHB - aussi connu sous le surnom de la drogue du violeur - n'a notamment été retrouvée, alors que le toxique faisait office de suspect n°1.

Les enquêtent patinent mais le traumatisme est réel pour les victimes sur l'éventuel produit injecté et les motivations des auteurs. Les parquets qui enquêtent sur ces piqûres malveillantes recommandent à ceux qui pourraient encore être visés de se présenter au plus vite au commissariat ou à l'hôpital. Et pour cause, les substances toxiques disparaissent souvent de l'organisme quelques heures après les faits.

À écouter également dans ce journal

À écouter aussi

Football - Malgré une victoire solide à Angers (3-0), les Parisiens ont pris connaissance du succès dans le même temps de l'OM son dauphin contre Nantes (3-2) et devront patienter le prochain match contre Lens au Pac des Princes ce samedi 23 avril pour être enfin sacré. Un résultat nul leur suffira pour soulever le trophée.

États-Unis - La police américaine a levé l'ordre d'évacuation du Capitole, siège du Congrès à Washington, après avoir fait état quelques minutes plus tôt d'une menace aérienne potentielle. De son côté, Nancy Pelosi a fustigé l'agence américaine de l'aviation dont elle a dénoncé l'"apparente négligence".

Guerre en Ukraine - Une responsable ukrainienne a reproché à la Croix-Rouge de ne pas coopérer avec son pays sur le sort de réfugiés ukrainiens en Russie, le soupçonnant d'être "complice" de "déportations", des accusations vivement rejetées par le CICR.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/