1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Les infos de 18h - Moselle : elles échappent à leurs ravisseurs grâce à Snapchat
2 min de lecture

Les infos de 18h - Moselle : elles échappent à leurs ravisseurs grâce à Snapchat

Deux jeunes femmes séquestrées et violentées par deux hommes ont pu être sauvées grâce à l'application, qui permet de partager sa position géographique.

L'application Snapchat, très prisée des jeunes
L'application Snapchat, très prisée des jeunes
Crédit : AFP / LIONEL BONAVENTURE
Les infos de 18h - Moselle : elles échappent à leurs ravisseurs grâce à Snapchat
14:32
Le journal RTL de 18h du 25 août 2021
14:32
micro générique
Sébastien Rouxel - édité par Léa Stassinet

C'est un message envoyé à la grand-mère de l'une des jeunes victimes qui a permis d'éviter le pire. Deux jeunes femmes âgées de 17 et 19 ans étaient alors retenues dans une voiture, contre leur gré, dans la nuit de dimanche à lundi à Metz (Moselle).

La soirée avait pourtant commencé normalement pour les deux amies qui avaient participé à une soirée très arrosée chez un Messin, accompagné d'un copain. Après, tous les quatre décident de prolonger la fête par une balade en voiture direction le quartier Bellecroix. Et c'est à l'arrivée sur place que cela tourne mal : les deux garçons commencent à violenter les jeunes filles avant de les maintenir de force dans le véhicule. L'une d'elles réussit alors à prévenir sa grand-mère via l'application Snapchat, cet outil qui permet d'envoyer des messages qui s'autodétruisent au bout de quelques secondes. Mais cette application permet aussi de partager sa position géographique. En d'autres termes, elle montre à vos contacts où vous vous trouvez en temps réel.

La grand-mère prévient alors la police qui se sert de l'application pour retrouver le véhicule. Ils y parviennent vers 1 heure du matin et libèrent les jeunes filles. Les deux agresseurs, âgés de 21 et 22 ans, sont quant à eux interpellés. Ils seront jugés ce mercredi soir en comparution immédiate pour violences volontaires aggravées et séquestrations.

À écouter également dans ce journal

Football - 160 millions d'euros pour Kylian Mbappé, ce n'est pas assez. Et cette fois, le PSG le dit officiellement par la voix de son directeur sportif Leonardo, après l'offre jugée trop faible formulée par le Real Madrid.

À lire aussi

Coronavirus - Malgré la baisse des contaminations, les ouvertures de lit en réanimation, mais aussi les renforts venus de métropole, les professionnels de santé en sont encore à devoir choisir quels patients ils peuvent prendre en charge aux Antilles, notamment en Guadeloupe.

Économie - Devant les patrons réunis lors de la rencontre des entrepreneurs de France à l'hippodrome de Longchamp à Paris, Bruno Le Maire l'a affirmé : "Le quoi qu'il en coûte c'est fini".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/