1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Les infos de 18h - Féminicide à Mérignac : ce que l'on sait de l'ex-conjoint Mounir.B

Les infos de 18h - Féminicide à Mérignac : ce que l'on sait de l'ex-conjoint Mounir.B

ÉCLAIRAGE - Chahinez, 31 ans, a été tuée par son mari qui lui a tiré dans les jambes avant de la brûler vive, à Mérignac. L'homme avait déjà été condamné pour violences conjugales.

Un véhicule de police est stationné devant la maison où une femme de 31 ans, mère de trois enfants, a été brûlée vive par son mari, le 5 mai 2021 à Mérignac.
Un véhicule de police est stationné devant la maison où une femme de 31 ans, mère de trois enfants, a été brûlée vive par son mari, le 5 mai 2021 à Mérignac.
Crédit : MEHDI FEDOUACH / AFP
Le journal RTL de 18h du 06 mai 2021
13:03
Féminicide à Mérignac : ce que l'on sait de l'ex-conjoint Mounir.B
13:03
Alice Moreno
Journaliste

En pleine rue de Mérignac, dans la banlieue de Bordeaux, Chahinez, 31 ans, a perdu la vie dans des conditions inouïes. Cette mère de trois enfants a été brûlée vive mardi 4 mai par son ex-conjoint qui lui avait d'abord tiré dans les jambes. La victime avait de nouveau porté plainte pour violences conjugales, le 15 mars dernier, contre son ex-compagnon. 

Cette plainte suffisait a faire sauter son sursis probatoire, s'il avait été retrouvé il serait retourné immédiatement en prison. Il était donc inscrit aux fichiers des personnes recherchés. La procureure de la République de Bordeaux a dit, ce jeudi 6 mai, qu'il était alors introuvable pour les services de police.


Frédérique Porterie, la procureure de la République de Bordeaux, a fait le point sur l'affaire et précisé le profil de l'ex-conjoint. Il était suivi, régulièrement convoqué depuis sa sortie de prison il y a 5 mois, par le service pénitentiaire d'insertion et de probation. Il a répondu à deux convocations fin mars et mi avril après le dépôt de plainte de Chahinez.

Un casier judiciaire fait état de sept condamnations

Il a reconnu avoir été en contact avec la victime en totale contradiction avec les interdictions qui lui avaient été notifiées le 25 juin 2020. Selon ses propos, convaincu que son épouse avait un amant et qu'elle le manipulait, il aurait décidé de "la punir des souffrances endurées sans souhaiter la tuer." Il voulait la "brûler un peu pour lui laisser des marques."

À lire aussi

Son casier judiciaire fait état de sept condamnations notamment pour conduite en état d'ivresse, pour violences avec arme, vol et violences conjugales. Il a indiqué avoir acquis des armes auprès de "clandestins croisés en ville" et qu'il les avait dissimulées dans un véhicule.

À écouter également dans ce journal :

Procès Nordahl Lelandais : Un témoignage troublant, celui de l'un de ses anciens co-détenu, a remis en cause celui de l'accusé ce jeudi, lors du procès pour le meurtre d'Arthur Noyer.

Avignon : Eric Masson, un policier de 36 ans et papa de deux jeunes enfants a été tué de deux balles hier soir.

Coronavirus : Emmanuel Macron accélère encore le calendrier vaccinal. Les plus de 50 ans vont pouvoir se faire vacciner dès le lundi 10 mai.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/