1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Les infos de 12h30 - Marseille : les fêtards clandestins surveillent la police grâce à des caméras
2 min de lecture

Les infos de 12h30 - Marseille : les fêtards clandestins surveillent la police grâce à des caméras

Les organisateurs d'une soirée survenue dans la nuit de samedi à dimanche, ont enfermé les fêtards dans la salle après avoir aperçu des policiers prêts à intervenir.

Des gens en costumes profitent d’un carnaval non autorisé à Marseille, sans geste barrière, le 21 mars 2021. (Illustration)
Des gens en costumes profitent d’un carnaval non autorisé à Marseille, sans geste barrière, le 21 mars 2021. (Illustration)
Crédit : CHRISTOPHE SIMON / AFP
RTL Midi du 29 mars 2021
24:29
RTL Midi du 29 mars 2021
24:29
Etienne Baudu - édité par Florine Boukhelifa

Une semaine après le carnaval sauvage du quartier de la Plaine à Marseille, une nouvelle fête clandestine s'est tenue dans la nuit du samedi au dimanche 28 mars dans les quartiers nord de la ville. Petite particularité : alors qu'habituellement la police se sert des caméras de surveillance pour débusquer ceux qui sont en infraction, cette fois ce sont les fêtards qui ont utilisé des caméras pour surveiller les forces de l'ordre.

Les organisateurs tentent toujours d'avoir un coup d'avance pour éviter les interpellations et les verbalisations de leurs clients. Grâce à des caméras de surveillance installées à l'extérieur de la salle, ces derniers aperçoivent des policiers prêts à intervenir. Ils décident alors de fermer la porte d'accès de l'intérieur, visiblement avec des vigiles, pour empêcher des fêtards imprudents de sortir. Les policiers sont donc bloqués à l'extérieur.

À 6 heures du matin, certains partent car il y a la relève. Les organisateurs le voient grâce aux caméras et libèrent les fêtards par grappes de cinquante. Un moment assez cocasse, selon un policier, avec des femmes en talons qui courent pour éviter d'être interpellées. Les forces de l'ordre ont mis en fourrière une dizaine de véhicules dont certains étaient immatriculés dans les Alpes-de-Haute-Provence, en région parisienne et dans les Landes.

Une enquête va être ouverte pour retrouver les organisateurs de cette soirée, pour laquelle il fallait débourser 150 euros, masque non compris.

À écouter également dans ce journal

À lire aussi

Justice - Plus de dix ans après le retentissant scandale du Mediator, les laboratoires Servier ont été reconnus coupables de "tromperie aggravée" par le tribunal de Paris lundi 29 mars, mais la notion d'escroquerie n'a pas été reconnue.

Coronavirus - Avec 60 contaminations depuis décembre, 20 parents décédés du virus ou encore 22 classes fermées ce lundi 19 mars, les parents d'élèves du lycée Eugène Delacroix de Drancy, en Seine-Saint-Denis, réclament la fermeture de l'établissement.

Vaccination - Emmanuel Macron sera à Créteil ce lundi 29 mars pour évoquer l'accélération de la campagne vaccinale. Le président échangera avec les opérateurs de la plateforme d'appel chargée de contacter les personnes de 75 ans et plus pour prendre rendez-vous.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/