2 min de lecture Justice

Les actualités de 18h - Viol présumé au "36" : les deux versions s'opposent toujours

Le procès sur le "viol du 36", qui a lieu depuis deux semaines, est au point mort : les deux parties se renvoient la balle du mensonge. Une situation compliquée pour les jurés.

Micro RTL générique Le journal RTL La rédaction de RTL
>
Les actualités de 18h - Viol présumé au "36" : les deux versions s'opposent toujours Crédit Image : PATRICK KOVARIK / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Alice Moreno
et Leia Hoarau

Deux policiers sont jugés pour le viol d'une touriste canadienne dans les locaux de la prestigieuse Police judiciaire parisienne. Mais après deux semaines d'audience, les deux versions sont toujours diamétralement opposées, avec des accusations qui reviennent des deux côtés.

"Cette affaire, c'est de la merde", n'a pas hésité à dire un policier entendu ce matin. Il était présent la nuit des faits mais a été blanchi suite à l'enquête. "Le policier qui a violé Emilie, je le cherche toujours", a-t-il poursuivi. "Soit il est parti en hélicoptère, soit c'est le fantôme du 36". Il l'assure, ses anciens collègues n'ont jamais commis aucun crime.

La plaignante, appelée à réagir, est en larmes et maintient sa version des faits. Lorsque l'avocat général lui demande de réaffirmer que les deux hommes qui l'ont violé sont dans la pièce, elle désigne, sans hésiter les deux policiers assis à tout juste un mètre d'elle.

L'avocate d'un des deux accusés brandit alors un schéma de sexe féminin. Elle soutient que la victime aurait eu davantage de lésions gynécologiques si sa version des faits était la bonne. Outrés, les conseils de la partie civile se lèvent à leur tour : "Cela suffit !" Selon eux, il y a des faits objectifs qui prouvent qu'il y a eu un viol, et que ce n'est pas seulement un procès parole contre parole.

À lire aussi
Nicolas Chafoulais, père de Fiona, au palais de Justice du Puy-en-Velay, le 5 février 2018 justice
Affaire Fiona : "Le pire scénario qui pouvait se passer", dit le père de la fillette sur RTL

À écouter également dans ce journal

Cold caseUn meurtre enfin élucidé 32 ans après. Martine Escadeillas, 24 ans, avait disparu en décembre 1986 à Toulouse. Son corps n'avait jamais été retrouvé. L'affaire a été relancée il y a 3 ans et s'est orientée vers un homme, âgé de 23 ans à l'époque : un amoureux transi qui aurait été rejeté par la victime, et qui a avoué être impliqué.

Chômage - L'année 2018 s'est terminée sur une baisse sérieuse : -1,1% au 4e trimestre. Pôle Emploi a recensé 3.676.000 personnes sans aucune activité, c'est le plus bas niveau depuis 2014.

Paris - Il y aura une police municipale en 2020. C'est ce qu'a annoncé Anne Hidalgo ce vendredi 25 janvier, dans l'après-midi. La Maire de Paris veut recruter 3.400 agents mais qui ne seront pas munis d'armes à feu.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Policiers Viol
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796343290
Les actualités de 18h - Viol présumé au "36" : les deux versions s'opposent toujours
Les actualités de 18h - Viol présumé au "36" : les deux versions s'opposent toujours
Le procès sur le "viol du 36", qui a lieu depuis deux semaines, est au point mort : les deux parties se renvoient la balle du mensonge. Une situation compliquée pour les jurés.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/les-actualites-de-18h-viol-presume-au-36-les-deux-versions-s-opposent-toujours-7796343290
2019-01-25 18:48:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/-af56EDbcyxtS3vzcHwsRQ/330v220-2/online/image/2017/0307/7787558713_l-entree-du-36-quai-des-orfevres-le-23-septembre-2016.jpg