2 min de lecture France Telecom

Les actualités de 18h - Suicides à France Télécom : le témoignage glaçant des victimes

Pour la première fois depuis le début du procès de France Télécom, les victimes ont témoigné ce jeudi 23 mai. Un ancien cadre supérieur parle de "déchéance sociale".

Micro RTL générique Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Le journal RTL de 18h du 23 mai 2019 Crédit Image : LIONEL BONAVENTURE / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Isabelle Choquet
Isabelle Choquet édité par Quentin Marchal

L’ancien PDG, Didier Lombard et plusieurs anciens responsables sont jugés pour la vague de suicides qui a frappé l’entreprise à la fin des années 2000. Ils sont accusés d'avoir mis en place une politique de déstabilisation des salariés. Jusqu'ici, les débats étaient assez techniques, mais pour la première fois ce jeudi 23 mai, les familles des victimes se sont exprimées.

David Doublet, âgé de 71 ans, montre sans détour les méthodes glaçantes de France Telecom. Cadre supérieur, sa progression de carrière était normale jusqu'en 2005 avant que sa hiérarchie ne le pousse à partir plus tôt à la retraite. Déclassé avant d'être muté à Besançon, à 400 kilomètres de sa famille. Cet exil est alors assumé par l'opérateur qui lui envoie par courrier électronique des postes loin de sa famille pour précipiter son départ.

Mais son calvaire ne s'arrête pas là. Il raconte au procès ses affectations successives sans travail. "J'étais chef de mission sans lettre de mission. On me traitait comme un bon à rien, un parasite" souligne-t-il. L'ancien cadre de France Télécom parle aussi de sa déchéance sociale : "Mes enfants m'ont vu pendant treize mois attendre un poste. L'image du père en a pris un coup". Celui qui n'ose désormais plus voir ses amis conclut d'une voix tremblante énervée et émue : "Quand on n'est plus rien, on a honte".

À écouter également dans ce journal

À lire aussi
L'ancien PDG de France Telecom, Didier Lombard, lors du premier jour de son procès pour harcèlement moral, le 7 mai 2019 suicide
Les actualités de 5h - Suicides à France Télécom : l'ex-PDG nie toute crise sociale dans l'entreprise

Justice - Une année noire pour Nasser Al-Khelaïfi. Le président du Paris Saint-Germain, dont le club n'est une nouvelle fois pas parvenu à se hisser en demi-finale de Ligue des Champions, est mis en examen pour corruption active. Les soupçons portent sur les candidatures de Doha aux Mondiaux d'athlétisme de 2017 et 2019.

International - Au Royaume-Uni, les habitants sont appelés aux urnes ce jeudi 23 mai pour les élections européennes. En plein Brexit, alors qu'ils auront peut-être quitté l'Union Européenne dans quelques mois, les Britanniques ouvrent le bal aujourd'hui avec les Néerlandais.

Santé - Les médicaments à base de cortisone sont de plus en plus introuvables. Un fléau qui dure depuis quelques semaines et qui devient un sérieux problème car les corticoïdes soignent de très nombreuses pathologies.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
France Telecom Suicide Procès
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797693356
Les actualités de 18h - Suicides à France Télécom : le témoignage glaçant des victimes
Les actualités de 18h - Suicides à France Télécom : le témoignage glaçant des victimes
Pour la première fois depuis le début du procès de France Télécom, les victimes ont témoigné ce jeudi 23 mai. Un ancien cadre supérieur parle de "déchéance sociale".
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/les-actualites-de-18h-suicides-a-france-telecom-le-temoignage-glacant-des-victimes-7797693356
2019-05-23 18:24:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/GxoLM5GcmPmde_uBP7ZLKw/330v220-2/online/image/2019/0508/7797582975_l-ancien-pdg-de-france-telecom-didier-lombard-lors-du-premier-jour-de-son-proces-pour-harcelement-moral-le-7-mai-2019.jpg