1 min de lecture Police

Le préfet Lallement manque de bras pour ses "voltigeurs"

INFO RTL - La préfecture de police a crée en catimini, le 21 avril dernier, une brigade de 45 motards spécialement dédiée aux manifestations violentes à Paris. Mais les candidatures se font rares chez les policiers.

Didier Lallement en mai 2020
Didier Lallement en mai 2020 Crédit : Ian LANGSDON / POOL / AFP
Thomas Prouteau Journaliste RTL

L’intervention de brigades motorisées chargées de cibler les groupes radicaux lors des manifestations violente est devenue familière depuis leur création en mars 2019. Mais jusqu’ici les Brav-M (pour Brigades de répression de l’action violente motorisées) étaient constituées temporairement chaque semaine grâce aux effectifs et aux motos des Compagnies de sécurité et d’intervention de la petite couronne.

Le préfet de Police Didier Lallement a décidé le 21 avril dernier de pérenniser ce mode d’intervention en créant une brigade spéciale de 45 motards, hébergée dans les garages de la police situés porte de la Villette à Paris. Un appel à candidatures s’en est suivi, que RTL a pu consulter. Il indique pour mission "MOSOVO", acronyme de "Maintien de l’ordre - service d’ordre - voyages officiels". D’après nos informations les volontaires ne se bousculent pas, loin de là. L’échéance, fixée au 5 juin, a vu arriver sur le bureau du préfet 8 candidatures, 5 de Seine-saint-Denis et 3 de Paris.  Très loin donc, des 45 motards requis. 

"Ils ont les motos mais pas les motards", tacle une source policière. Il faut dire que la mission des BRAV-M qui consiste à aller au contact en première ligne contre les groupes violents ne fait pas forcément rêver dans les rangs. Sans compter toutes les manifestations qui ne dégénèrent pas où le rôle du motard et de son équipier se résume à attendre à proximité du cortège. "Ça ne m’étonne pas que les collègues refusent", commente un policier parisien. 

Le retour des "voltigeurs" ?

Ces brigades motorisées signent-elles le retour des "voltigeurs" ? "SOS Racisme s’inquiète du retour des voltigeurs", écrivait l'association dans un communiqué en mars dernier. Les "voltigeurs" avaient été créés en 1969 et pouvaient intervenir plus rapidement dans les manifestations. Le peloton avait été dissous en 1986 après la mort de Malik Oussekine, dans laquelle étaient impliqués deux de ses membres.
La préfecture de Police, contactée par RTL, n’a pas souhaité faire de commentaire.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Police
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants