1 min de lecture Agression

Le blogueur Bassem Braiki agressé par le rappeur Sadek, une enquête ouverte

Bassem Braiki a été violemment passé à tabac dans la nuit de lundi à mardi 11 février à Vénissieux. Le rappeur Sadek a reconnu les faits.

Vénissieux, au sud de Lyon
Vénissieux, au sud de Lyon Crédit : RTL
Photo Esther
Esther Serrajordia Journaliste

Blogueur controversé, Bassem Braiki a été violemment agressé par plusieurs personnes dans la nuit de lundi à mardi 11 février au matin près de son domicile à Vénissieux (Rhône). Le rappeur Sadek fait parti des agresseurs. Selon les informations du Parisien, une enquête en flagrance a été ouverte pour violence avec arme et en réunion par le parquet de Lyon. 

L'agression de Bassem Braiki a été filmée par plusieurs personnes. Les images, diffusées sur les réseaux sociaux, montrent le blogueur en train de recevoir des coups de poing et de matraque télescopique. Hospitalisé, ses jours ne sont pas en danger, selon Le Parisien

Le blogueur était en conflit avec le rappeur Sadek depuis samedi 8 février, d'après Le Progrès. Il devait se produire en concert à Saint-Priest, dans le Rhône. Mais des appels à perturber son spectacle se sont multipliés sur les réseaux sociaux, à cause des tensions entre le rappeur et le blogueur. Ce dernier est connu pour tenir des propos polémiques, racistes, misogynes et homophobes.

J'ai cédé comme un imbécile à la violence et à la haine

Le rappeur Sadek
Partager la citation

Ce mardi matin, le rappeur Sadek a reconnu avoir participé à l'agression de Bassem Braiki dans plusieurs vidéos publiées sur son Instagram. Il dit avoir "cédé comme un imbécile à la violence et à la haine" car il ne supportait "plus les menaces", tout en précisant qu'il allait assumer les responsabilités et en appelant ses followers à "ne pas prendre exemple"

À lire aussi
Un uniforme de police (illustration) faits divers
Gironde : le maire de Saint-Philippe-d'Aiguille agressé

"Au bout d'un moment j'ai pété un plomb et j'ai pensé que j'avais droit de me faire justice moi-même. Ce qui est totalement faux", a-t-il dit. Sur Twitter, Sadek a publié une photo de lui à 5 heures du matin la main ensanglantée, revendiquant également l'agression du blogueur. Il a notamment souhaité un "prompt rétablissement à Bassem"

L'enquête devra déterminer les circonstances exactes de l'agression. La sûreté départementale du Rhône est en charge des investigations. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Agression Rhône Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants