2 min de lecture Justice

Laguiole fait annuler vingt marques qui utilisaient son nom

Le village de Laguiole, où sont fabriqués les célèbres couteaux marqués d'une abeille, a remporté, ce mardi 5 mars, le procès qui l'opposait à un entrepreneur. Ce dernier avait déposé la marque il y a vingt ans.

Le village de Laguiole a fait annuler vingt marques qui usurpaient son nom
Le village de Laguiole a fait annuler vingt marques qui usurpaient son nom Crédit : REMY GABALDA / AFP
Sarah Duhieu
Sarah Duhieu
et AFP

On associe souvent le nom "Laguiole" aux célèbres couteaux siglés d'une abeille, et fabriqués dans le village aveyronnais du même nom. Mais le terme avait aussi été déposé par un entrepreneur du Val-de-Marne, Gilbert Szajner, pour désigner non seulement des couteaux, mais aussi du linge de maison, des vêtements, des engrais ou encore des barbecues, souvent importés.

Le village se battait depuis plus de vingt ans pour retrouver son nom. C'est aujourd'hui chose faite : la cour d'appel de Paris a annulé, ce mardi 5 mars, vingt marques "Laguiole" propriétés de l'entrepreneur.

"On va retrouver la possibilité d'utiliser notre nom, ce qu'on nous avait retiré !", s'est félicité Vincent Alazard, le maire du village où les couteaux sont fabriqués depuis le XIXème siècle. "Les Laguiolais vont pouvoir déposer le nom Laguiole", ce qui va permettre de "relocaliser de l'activité" dans le village "en développant des produits autour de notre identité", a-t-il souligné.

Induire en erreur le consommateur

Le village de Laguiole avait saisi le tribunal de grande instance de Paris en 2010 pour dénoncer les pratiques de Gilbert Szajner. Contre redevance, celui-ci accordait des licences à des entreprises françaises et étrangères, qui pouvaient commercialiser sous le nom Laguiole des produits qui n'y étaient pas fabriqués. L'entrepreneur l'avait débouté en 2012, jugement confirmé en 2014 en appel.

À lire aussi
MHD, rappeur français justice
Rixe mortelle : la détention du rappeur MHD prolongée

Mais, en 2016, la Cour de cassation avait cassé en partie la décision de 2014. Elle relevait notamment que, selon un sondage, 47% des Français associait le nom de la commune aux couteaux et fromages, et donc qu'il existait un risque d'"induire en erreur le consommateur moyen en lui faisant croire que ces produits étaient originaires de ladite commune".

50.000 euros de préjudice moral

L'affaire était donc revenue devant la cour d'appel de Paris, qui a tranché ce mardi 5 mars en annulant vingt marques "Laguiole" déposées par Gilbert Szajner. Elle a en revanche refusé de le condamner pour pratiques commerciales trompeuses, estimant celles-ci insuffisamment caractérisées. L’entrepreneur, son fils et leur société Laguiole devront verser solidairement 50 000€ au village au titre de son préjudice moral, et chacun 20 000€ au titre des frais de justice.  

Mais pour l'avocate de Gilbert Szajner, Anne Lakits, cette décision "ne change rien" : elle explique que sur les vingt marques annulées, seules sept étaient encore existantes, les autres ayant déjà été radiées.

Carte Laguiole
Carte Laguiole Crédit : RTL
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Traditions Couteau
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants