1 min de lecture Coronavirus France

Isère : une aide-soignante d'un Ehpad, originaire du Bénin, menacée d'expulsion

REPORTAGE - Mobilisée auprès de ses résidents pendant la crise du coronavirus, Lydia, une Béninoise de 37 ans, risque l'expulsion.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Isère : une aide-soignante d'un Ehpad, originaire du Bénin, menacée d'expulsion Crédit Image : Serge Pueyo/RTL | Crédit Média : Serge Pueyo | Durée : | Date : La page de l'émission
Serge Pueyo édité par Maeliss Innocenti

Lydia, aide-soignante dans un Ehpad de Pontcharra en Isère, est menacée d'expulsion. Le préfet estime que cette femme de 37 ans, originaire du Bénin, n'est pas suffisamment intégrée dans la société française. Elle a pourtant enchaîné les contrats auprès des malades depuis son arrivée. Elle n'a jamais compté ses heures, y compris au plus fort de la crise.

Aide-soignante dans cet Ehpad depuis 2019, Lydia ne comprend pas pourquoi le préfet de Savoie lui demande de quitter le territoire alors qu'elle s'est tant investie dans son travail. "En cette période de Covid, je travaille beaucoup pour le bien des résidents. Je ne comprends pas la décision du préfet qui me dit que je ne suis pas intégrée, qu'il n'y a aucune preuve de mon insertion dans la société française", confie-t-elle au micro de RTL.


"Au moment de la première vague, l'État m'a donné la prime Covid. J'ai reçu 1.000 euros. C'est sur ma fiche de paie. Les preuves sont là. J'ai un sentiment d'injustice", poursuit l'aide-soignante. Lydia vient même de signer un CDI

"Elle a pris des risques pour sa santé"

Ses collègues la soutiennent. "C'est une fille formidable. Aujourd'hui, on manque de soignants. Surtout en période de Covid. On a besoin d'elle. Les résidents ont besoin d'elle. Elle est toujours là, elle ne compte pas ses heures. Elle a pris des risques pour sa santé, pour soigner les résidents. S'il le faut, on manifestera pour qu'elle reste sur le territoire français. On la soutiendra jusqu'au bout", témoigne une collègue.

À lire aussi
Un restaurant parisien fermé, le 14 mai 2020. confinement
Confinement : des centaines de restaurateurs "à bout" adressent une tribune au Président


"On ne laissera pas faire", assure-t-elle à Lydia, émue aux larmes par la mobilisation de ses collègues pour elle. Le sort de Lydia est désormais entre les mains des juges du tribunal administratif de Grenoble.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Isère
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants