1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. INFO RTL - Gynécologue accusé de violences : une enquête ouverte pour viol sur mineur
2 min de lecture

INFO RTL - Gynécologue accusé de violences : une enquête ouverte pour viol sur mineur

Info RTL À la suite d'une plainte d’une patiente mineure de 17 ans, la justice a ouvert, selon nos informations, une enquête pour viol sur mineur de plus de 15 ans à l'encontre du professeur de gynécologie Emile Daraï. Le médecin qui exerce à l'hôpital Tenon est déjà visé par une enquête interne de l’AP-HP pour des faits qu'il conteste.

Entrée de l'hôpital Tenon, à Paris
Entrée de l'hôpital Tenon, à Paris
Crédit : THOMAS COEX / AFP
INFO RTL - Gynécologue accusé de violences : une enquête ouverte pour viol sur mineur
01:55
Gautier Delhon-Bugard & Thomas Prouteau - édité par Cassandre Jeannin


L’omerta décrite par plusieurs patientes du chef de service de gynécologie-obstétrique de l’hôpital Tenon à Paris, le professeur Emile Daraï, a volé en éclats. En début de semaine, plusieurs femmes avaient dénoncé sur RTL les violences gynécologiques subies au sein du cabinet du médecin réputé, qui conteste les faits. L’Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) avait annoncé avoir lancé une enquête interne.

Selon les informations de RTL, la justice s’est désormais saisie de l’affaire. Une enquête du chef de viol par personne ayant autorité et sur mineur de plus de 15 ans a été ouverte mardi 28 septembre par le parquet de Paris, qui nous a confirmé l’information. L’enquête fait suite à la plainte déposée vendredi 24 septembre par une ancienne patiente du professeur, mineure au moment des faits qu’elle dénonce.


Toujours selon nos informations, la jeune femme relate dans sa plainte des faits survenus lors d'une consultation unique chez le professeur en 2018 alors qu'elle avait 17 ans. Selon son récit, le professeur est resté sourd à ses protestations de douleur alors qu’il lui introduisait un speculum dans le vagin. Elle indique qu'il lui a ensuite infligé un toucher rectal malgré ses hurlements.

Les patientes majeures déjà interrogées par RTL ont relaté des faits similaires, faits que le Professeur Emile Darai conteste d’après un communiqué interne de l’AP-HP diffusé cette semaine. La Brigade des mineurs de la Direction régionale de la police judiciaire parisienne a été saisie de l’enquête. Jointe par RTL, l'AP-HP ne s'est pas encore exprimée.

L’enjeu pour les enquêteurs, qui commencent à peine les investigations, sera de déterminer s’il s’agit effectivement d’une agression sexuelle de la part du professeur visé par la plainte ou si les faits relèvent de pratiques brutales d’un gynécologue. Avec en toile de fond la question juridique complexe de la responsabilité pénale des médecins. Dans ce type d’affaires il n’est pas inhabituel qu’un parquet ouvre l’enquête pour des chefs assez larges, ici viol sur mineur par personne ayant autorité. C’est seulement au terme de l’enquête préliminaire que les magistrats décideront d’éventuelles poursuites contre le gynécologue qui reste présumé innocent.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/