1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Procès Benalla : comment l’Élysée a récupéré le CD avec les images de vidéosurveillance
2 min de lecture

Procès Benalla : comment l’Élysée a récupéré le CD avec les images de vidéosurveillance

RÉCIT - Des images de vidéosurveillance montrant l'interpellation polémique d'un jeune homme par Alexandre Benalla place de la Contrescarpe le 1er mai 2018 ont été illégalement transmises à l'Élysée.

Alexandre Benalla était le directeur de la sécurité d'Emmanuel Macron jusqu'en 2018
Alexandre Benalla était le directeur de la sécurité d'Emmanuel Macron jusqu'en 2018
Crédit : PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
Guillemette Franquet & Cassandre Jeannin

Ces extraits de vidéosurveillance de la place de la Contrescarpe, datant du 1er mai 2018, n’auraient pas dû sortir du giron de la police. Elles ont pourtant été remises illégalement par des policiers haut-gradés, Maxence Creusat et son chef Laurent Simonin (membres de la DOPC), à Alexandre Benalla. Comment est-ce possible ? Récit. 


Le soir du 18 juillet 2018, les deux policiers se sont démenés pour donner ledit CD à l'ancien directeur de la sécurité d'Emmanuel Macron. Le lendemain matin, 19 juillet, Alexandre Benalla a déposé le CD sur le bureau d’Ismaël Emelien, ancien conseiller spécial d’Emmanuel Macron. Ce dernier a organisé une réunion le même jour avec Sibeth Ndiaye pour organiser la riposte en plein tourbillon médiatique. 
 
Les extraits vidéos sont cruciaux car on y voit le jeune Georgios lancer des projectiles sur les CRS, un moyen pour eux de justifier son interpellation par Alexandre Benalla.

Ismael Emelien assure ne pas savoir d'où venait la vidéo

Lundi 27 septembre, Ismael Emelien a été entendu à la barre au procès d'Alexandre Benalla en tant que de témoin. L'ancien conseiller raconte : le branle-bas de combat à l’Élysée quand l'affaire est sortie, le CD avec les images de vidéosurveillance déposé par Alexandre Benalla sur son bureau avec un post-it, dessus une simple plage horaire à visionner. 

Ismaël Emelien affirme, d'une voix faible, à peine audible, qu'il ne savait pas que la vidéo provenait des archives de la police. Il croyait tout d’abord qu’Alexandre Benalla allait lui donner une vidéo issue des réseaux sociaux. La présidente s’est alors étonnée : "Vous ne demandez pas à Alexandre Benalla d’où elle vient ?" L’ancien conseiller spécial d’Emmanuel Macron confirme que non. La magistrate a alors rétorqué : "Vous ne vérifiez pas vos informations, comme les journalistes ?"

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/