1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Guadeloupe : un gendarme condamné pour avoir tué un suspect par balles
1 min de lecture

Guadeloupe : un gendarme condamné pour avoir tué un suspect par balles

Le capitaine de gendarmerie avait tué un homme en 2018 lors d'une intervention à la Baie-Mahault, sur suspicion de cambriolage.

Une patrouille de gendarmerie (illustration)
Une patrouille de gendarmerie (illustration)
Crédit : MYCHELE DANIAU / AFP
Ryad Ouslimani
Journaliste

La Cour d'Assises de Basse-Terre, en Guadeloupe, a livré un verdict de 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, à l'encontre d'un capitaine de gendarmerie accusé de "violence volontaire avec arme", relaie l'AFP ce vendredi 26 février qui cite une source judiciaire. En 2018, lors d'une intervention, le militaire avait tiré sur un homme, entraînant sa mort. 

À la suite de cette condamnation pour "violences volontaires avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner", le gendarme a été incarcéré, a confirmé l'avocate générale Élodie Rouchouse. Cette dernière avait requis 15 ans de réclusion pour "homicide volontaire". Il s'avère que les jurés ont finalement écarté l'intention d'homicide, mais également la légitime défense plaidée par la défense du capitaine. 

Outre la peine de prison, l'accusé a été condamné à 15 ans d'interdiction de détenir ou porter une arme sans autorisation et à 10 ans d'inéligibilité, selon la même source. L'homme n'a cependant pas d'interdiction d'exercer son métier.

La victime déjà condamnée 8 fois

Les faits se sont déroulés le 11 mars 2018 au soir. Le gendarme commandant de la brigade de Baie-Mahault, diplômé "très bien noté" de Saint-Cyr selon une source proche du dossier, était en intervention à bord d'une voiture banalisée lors d'une suspicion de cambriolage. Il a raconté lors du procès avoir tiré sept fois en direction d'un véhicule qui reculait, provoquant la mort de Yannick Locatelli, délinquant originaire de Nice, le touchant de deux balles dans des organes vitaux.

À lire aussi

Le trentenaire, récemment arrivé en Guadeloupe à l'époque des faits, avait auparavant été condamné "8 fois à des peines de prison ferme ou du sursis, notamment pour des affaires de stupéfiants, vol, recel, dans le sud", avait indiqué à l'époque Xavier Bonhomme, alors procureur de la République de Pointe-à-Pitre.

La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/