1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. "Gilets jaunes" : Castaner affirme que sa maison "a été attaquée"
1 min de lecture

"Gilets jaunes" : Castaner affirme que sa maison "a été attaquée"

Le ministre de l'Intérieur a confié que des manifestants étaient venus devant son domicile des Alpes-de-Haute-Provence, où résident sa femme et sa fille.

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, le 21 octobre 2018
Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, le 21 octobre 2018
Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani

Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, est en première ligne face à la mobilisation des "gilets jaunes". Il a même à plusieurs reprise tancé les comportements de certains manifestants qu'il accuse de s'en prendre aux forces de l'ordre, et d'empêcher parfois les services d'urgence à franchir les blocages. 

Mais lors d'une rencontre avec les lecteurs du Midi Libre à Nîmes, il a révélé vendredi 23 novembre que son domicile avait été ciblé par certains "gilets jaunes". "Il y a eu des violences, des insultes, des attaques racistes, antisémites, homophobes", a-t-il d'abord pointé. Christophe Castaner a ensuite affirmé que sa "maison personnelle à Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence) a été attaquée par les 'gilets jaunes'".

L'attaque a été perpétrée jeudi 22 novembre, au domicile où résident la femme et la fille du ministre. "Ils étaient là devant à faire des selfies, à poster des messages sur Facebook. Je trouve ça insupportable", a confié le locataire de la place Beauvau

"Qu’ils m’attaquent, qu’ils m’insultent, qu’ils trouvent que je sois nul, je l’entends... Mais qu’on ne touche pas à ce qui relève du privé", a-t-il prévenu dans le quotidien régional.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/