1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Féminicide à Mérignac : "Elle implorait du regard", témoigne un voisin sous le choc
2 min de lecture

Féminicide à Mérignac : "Elle implorait du regard", témoigne un voisin sous le choc

DOCUMENT RTL - Deux jours après le meurtre de Chahinez à Mérignac, cette femme brûlée vive par son mari, un voisin a livré un témoignage glaçant du déroulement des faits.

Des médecins légistes arrivent dans la maison où une femme de 31 ans, mère de trois enfants, a été brûlée vive par son mari, le 5 mai 2021 à Mérignac.
Des médecins légistes arrivent dans la maison où une femme de 31 ans, mère de trois enfants, a été brûlée vive par son mari, le 5 mai 2021 à Mérignac.
Crédit : MEHDI FEDOUACH / AFP
Féminicide à Mérignac : "Elle implorait du regard", témoigne un voisin sous le choc
02:31
Féminicide à Mérignac : "Elle implorait du regard", témoigne un voisin sous le choc
02:31
Denis Granjou
Journaliste

Deux jours après le meurtre de Chahinez à Mérignac, cette femme brûlée vive par son mari, on en sait plus sur le profil du tueur. Avec un casier judiciaire qui fait état de sept condamnations, l'homme la soupçonnait d'avoir un amant.

Un voisin, qui habite juste en face, a vu toute la scène et a tenté de s'interposer. Il a livré un témoignage glaçant au micro de RTL : "J'ai entendu dans la rue des cris, un homme et une femme, et puis j'ai entendu deux détonations. Je pensais que c'était des pétards".

Ensuite, le témoin explique qu'il a ouvert son portail : "Quand le portail s'est ouvert j'ai vu la femme qui était dans le caniveau, la tête dans le caniveau et allongée sur le trottoir. Et le gars lui déversait le bidon. Alors j'ai hurlé, je lui ai dit d'arrêter, je l'ai traité de tous les noms. Il n'a jamais détourné la tête. Et puis j'ai foncé dessus, mais il s'est baissé. Il a allumé son briquet".

"Elle implorait du regard"

Quand il est arrivé à 1,5 mètre de la scène du crime, l'homme l'a braqué avec un pistolet. La femme hurlait à côté parce qu'il y avait des flammes d'un mètre. Ensuite, le tueur a ramassé sa carabine qui était au sol et a tiré les deux coups. Le voisin confie "qu'il s'est mis la carabine sous le coude, il a bricolé, il a rechargé et il m'a regardé avec un visage vide. Et puis il est partie en petites foulées".

À lire aussi

Ensuite, le témoin s'est précipité dans son garage pour prendre des couvertures. Quand il est ressortie, il a essayé de faire ce qu'il pouvait. Il explique que "le médecin du centre médical arrivait aussi en courant". "À deux, ils ont essayé d'éteindre le feu, mais à cause de la quantité de produit déversée sur la victime, on éteignait d'un côté et ça repartait aussitôt de l'autre. Les couvertures ont pris feu".

Le voisin choqué a précisé avec beaucoup d'émotions : "Ce que j'ai en tête c'est cette dame, elle n'est pas morte tout de suite. Elle implorait du regard, on voyait ses lèvres qui essayaient de dire quelque chose". Ensuite, une femme est arrivée avec un extincteur, et ils ont pu éteindre le feu. Le voisin a appelé la police, "et tout s'est enchaîné".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/