1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Fausse institutrice dans le Rhône : "Il est nécessaire de savoir pourquoi elle réitère", confie son avocate sur RTL
1 min de lecture

Fausse institutrice dans le Rhône : "Il est nécessaire de savoir pourquoi elle réitère", confie son avocate sur RTL

Samantha, 38 ans, a réussi à se faire embaucher dans une école élémentaire près de Villefranche-sur-Saône. Pourtant, elle n'avait aucun diplôme. Son avocate ne parvient pas à expliquer son geste.

Une classe d'école (image d'illustration)
Une classe d'école (image d'illustration)
Crédit : Taylor Wilcox / Unsplash
Rhône : une fausse médecin arrive à se faire passer pour une institutrice...pendant six jours
00:01:27
Frédéric Perruche - édité par Benoît Leroy

L'incompréhension des parents d'élèves de Taponas, près de Villefranche-sur-Saône (Rhône). Une fausse institutrice a réussi à enseigner à des élèves de CP-CE1 durant toute une semaine avant d'être démasquée. Elle n'en était pas à sa première usurpation. Fausse infirmière pendant plusieurs mois puis fausse médecin, Samantha - 38 ans - avait même fait de la prison. Cette fois-ci, elle a été rapidement démasquée. 

Pour autant, les parents et les professeurs sont stupéfaits. Visiblement très affectée, la femme manifestement perturbée a fait le point avec son avocate, ce vendredi 30 septembre, sur ses derniers ennuis judiciaires. Pourquoi, alors qu'elle est libre et sous contrôle judiciaire, a-t-elle produit un faux diplôme pour enseigner dans une école ? Pourquoi avoir pris ce risque insensé d'être renvoyée en prison ? 

Toutes ces questions sont restées sans réponse, pour l'avocate de la suspecte Me Laurence Grenier-Guignard. "Elle n'est pas bien. Elle rumine beaucoup. Elle est dans l'incapacité d'analyser les raisons de cette nouvelle infraction, mais cela ravive un certain nombre de problèmes chez elle", a confié l'avocate au micro de RTL. Selon cette dernière, la fausse professeure de 38 ans est suivie médicalement pour des "troubles psychiatriques" depuis 2012. 

"À mon sens, il est nécessaire de savoir pourquoi elle réitère. La raison de travailler, cette fois-ci, pour des jeunes enfants", a poursuivi l'avocate. Me Laurence Grenier-Guignard voudrait que sa cliente bénéficie d'un soutien psychologique, en plus de ses séances chez le psychiatre. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire