1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Psychiatrie : "Il faudrait créer 10.000 postes supplémentaires", selon un psychiatre
1 min de lecture

Psychiatrie : "Il faudrait créer 10.000 postes supplémentaires", selon un psychiatre

INVITÉ RTL - Face à la forte augmentation de troubles psychiatriques chez les Français en raison de la crise sanitaire, Antoine Pelissolo, chef de service à l’hôpital Henri-Mondor à Créteil, a pointé du doigt le manque de personnel pour répondre aux attentes.

Antoine Pelissolo, invité de RTL le 27 septembre 2021
Antoine Pelissolo, invité de RTL le 27 septembre 2021
Crédit : RTL
Troubles psy : "Il faudrait créer 10.000 postes supplémentaires", selon un psychiatre
08:36
Troubles psy : "Il faudrait créer 10.000 postes supplémentaires", selon un psychiatre
08:35
Julien Sellier - édité par Quentin Marchal

C'est un constat alarmant qui a explosé durant la crise sanitaire. En France, plus de 13 millions de personnes souffrent de troubles psychiatriques mais seulement 4,5 millions d'entre eux sont actuellement pris en charge. Selon le psychiatre Antoine Pelissolo, chef de service à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil, cette tendance est impactée par le manque criant de personnel soignant. "Il faudrait créer 10.000 postes supplémentaires", estime-t-il, pointant du doigt le fait que "certaines régions sont sinistrées".

Alors que les Assises de la santé mentale et de la psychiatrie se tiennent ces lundi 27 et mardi 28 septembre, Antoine Pelissolo affirme que "la période que nous avons traversée avec la crise sanitaire a permis de mettre l'accent sur ces difficultés qu'on a connues depuis des années". Concernant ce rendez-vous, "la priorité doit être mise sur la question du personnel, [...] il faut tout faire pour qu'il y ait des postes et qu'ils soient attractifs, ce qui nécessite d'investir énormément parce que c'est un travail difficile", ajoute le psychiatre.

Au mois de septembre, 400.000 recherches de rendez-vous psy ont été effectuées sur le site Doctolib, soit deux fois plus qu'il y a un an. Face à cette demande en nette augmentation, Antoine Pelissolo reconnaît qu'"on arrive pas à suivre". "Comme les personnels ne sont pas assez nombreux et ont une pression importante, ils ont tendance à se sentir particulièrement fatigués", déplore-t-il également.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/