1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Doubs : un spéléologue secouru par 200 personnes après avoir passé 48h dans un gouffre
2 min de lecture

Doubs : un spéléologue secouru par 200 personnes après avoir passé 48h dans un gouffre

VU DANS LA PRESSE - Un spéléologue dijonnais est resté piégé pendant plus de 48 heures à 120 mètres de profondeur dans le gouffre de Vauvougier (Doubs). 200 personnes ont œuvré à son extraction.

Des spéléologues (illustration).
Des spéléologues (illustration).
Crédit : SEBASTIEN BOZON / AFP
Sarah Belien
Sarah Belien
Journaliste

Un sauvetage hors normes. Un spéléologue a enfin été extrait du gouffre de Vauvougier, à Malbrans (Doubs), sur une civière ce lundi 10 mai, après deux jours et deux nuits coincé à 120 mètres de profondeur. 200 personnes ont été mobilisées pour un sauvetage qui a duré plus de 16 heures.

Fabrice était pourtant expérimenté, rapporte le quotidien régional l'Est Républicain qui a pu assister au sauvetage. Après une lourde chute samedi après-midi, le spéléologue dijonnais n'a pu entreprendre de remonter seul à cause de douleurs au dos et à la hanche. La préfecture, aussitôt au courant, a mis en place une opération de sauvetage exceptionnelle, comptabilisant près de 200 personnes pour le secourir.

Il a fallu prendre son mal en patience pour remonter le spéléologue blessé, puisque 16 heures ont été nécessaires aux secouristes pour le remonter à la surface sur une civière médicalisée. Ce sont des bénévoles du Spéléo Secours Français qui, à l'aide de marteaux-piqueurs et explosifs, ont pu acheminer le blessé à travers 150 mètres de tunnel, relate un de nos confrères du journal. Par précaution, un fil de téléphone avait même été déployé depuis le village jusqu'au qu'au fond du gouffre afin de garder un lien avec la surface en cas d'urgence.

"On a eu des mauvaises surprises"

Un spéléologue amateur, venu spécialement du Jura pour prêter main-forte, raconte l'ascension : "On a eu des mauvaises surprises, avec de nombreux rétrécissements qui empêchaient la civière de passer. Ça se jouait parfois au millimètre près, mais l’expérience montre qu’il y a toujours une solution", a-t-il confié à l'Est Républicain. "Ce qui était dur, c’était de ne pas savoir quand ça allait se terminer. Chapeau à la victime car elle a été très coopérative", a-t-il ajouté.

"Il va lui falloir quelques jours pour se soigner, mais il est soulagé d’être sorti. Je pense que sa famille doit être rassurée de le savoir de retour à l’air libre", a également témoigné Reynald Ballin, commandant des opérations pour les pompiers du Grimp, également sur place. Ce sont eux qui ont pris le relais des sauveteurs en évacuant Fabrice par les airs à l'aide d'une tyrolienne installée spécialement dans le cadre de l'intervention. Dernière étape : l'hélicoptère. Le spéléologue a pu être hélitreuillé jusqu'au CHRU Minjoz où il a été pris en charge.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/