1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Double meurtre dans les Cévennes : ce que l'audition de Valentin Marcone nous apprend
2 min de lecture

Double meurtre dans les Cévennes : ce que l'audition de Valentin Marcone nous apprend

Le suspect du double homicide dans le village des Plantiers est passé aux aveux pendant sa garde à vue. Valentin Marcone s'était rendu aux autorités vendredi 14 mai, après plusieurs jours de traque.

Une patrouille de gendarmerie près du village de Plantiers, où Valentin Marcone a commis un double homicide, mardi 11 mai
Une patrouille de gendarmerie près du village de Plantiers, où Valentin Marcone a commis un double homicide, mardi 11 mai
Crédit : CLEMENT MAHOUDEAU / AFP
Photo Quentin Marchal
Quentin Marchal
Journaliste

L'enquête portant sur le double meurtre commis dans le village des Plantiers, dans le Gard, mardi 11 mai, progresse. Après s'être rendu sans opposer de résistance vendredi, Valentin Marcone a livré, durant sa garde à vue, des informations importantes aux enquêteurs sur les raisons de son passage à l'acte. Le suspect du double homicide "a avoué son double-crime", a indiqué le procureur de la République de Nîmes, Éric Maurel.

"Le matin du drame, l’intéressé nous dit qu’il a eu une altercation avec son employeur et un collègue au sujet de ses conditions de travail et du paiement d’heures supplémentaires. Il s’est emparé de son arme et a ouvert le feu à deux, trois, peut-être quatre reprises sur les victimes", a fait savoir Éric Maurel, lors d'une conférence de presse.

Concernant le profit du jeune homme de 29 ans, "rien ne permet de dire qu’il soit paranoïaque, nous laissons cela aux experts psychologues et psychiatres", a indiqué Éric Maurel. "On sent que c’est quelqu’un qui avait peur, ressentait de la peur vis-à-vis de certains habitants du village. Cette peur l’avait conduit à porter un gilet pare-balle et à mettre autour de son domicile un système de vidéoprotection, qui a été utile aux enquêteurs" a-t-il ajouté.

La préméditation retenue

"Nous avons retrouvé une arme de poing, qui pourrait correspondre à l’arme du crime. Quant à l’arme longue, des éléments en ont été retrouvés par les militaires de la gendarmerie", a-t-il également annoncé. Le suspect s'est "terré dans un trou de sanglier" pendant de longues heures durant la traque, selon le compte rendu des premières auditions. 

À lire aussi

Valentin Marcone va être déféré devant un juge d'instruction en vue d'une mise en examen pour assassinats, a également annoncé dimanche le procureur de Nîmes qui retient la préméditation.

"A ce stade de la procédure judiciaire, la garde à vue de Monsieur Marcone sera levée en début d’après-midi, il sera déféré devant un juge d'instruction, sur la qualification d’assassinats, assassinats engagés sur les deux victimes", a déclaré Eric Maurel lors d'une conférence de presse à Nîmes.

"Les éléments qui nous permettent de retenir la préméditation sont multiples", a-t-il indiqué. Valentin Marcone, 29 ans, avait pris la fuite mardi dans la forêt cévenole après avoir abattu son patron et un de ses collègues dans la scierie où il travaillait, dans le village des Plantiers (Gard). Traqué par plus de 350 gendarmes aidés de drones, d'hélicoptères et de chiens, il s'était rendu sans résistance vendredi soir.

La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/